Hermann Hreidarsson : "Le macareux, c'est délicieux !"

le
0
Hermann Hreidarsson : "Le macareux, c'est délicieux !"
Hermann Hreidarsson : "Le macareux, c'est délicieux !"

L'Islande est qualifiée pour l'Euro et peut aborder tranquillement ses deux derniers matchs de qualif. Joueur scandinave ayant disputé le plus de matchs en Premier League, Hermann Hreidarsson détient aussi le record de relégations en deuxième division. Mais il a surtout été capitaine de la sélection islandaise. Un homme bien placé à l'heure d'évoquer le football islandais autour d'un café, à l'hôtel Hilton de Reykjavik.

Comment expliquer le succès du football islandais ? On a beaucoup parlé des terrains indoor... Ça a été une immense part du succès du football islandais. Ça permet de s'entraîner toute l'année. Ça fait une différence énorme, mais ce n'est qu'une des explications. La Fédération nationale s'est regardée dans la glace et s'est demandée comment elle pouvait progresser, et on est arrivés à avoir des coachs plus qualifiés. Il a fallu changer le système éducatif. Les coachs doivent avoir des licences maintenant. C'est le facteur majeur. C'est beau d'avoir de bonnes installations, mais si tu n'as pas le coach qui va avec, alors ça ne sert a rien.
Concrètement, concernant l'équipe nationale, ça se traduit comment ? Avant, on n'avait pas assez de bons joueurs. Peut-être quatre, cinq ou six. Ce n'était pas assez pour affronter les grosses équipes européennes et faire des matchs corrects. Maintenant, on a 11 joueurs, c'est la première fois. Je dirais même qu'on a 16 joueurs capables de jouer dans n'importe quel championnat.
Avant, les meilleurs joueurs islandais étaient des défenseurs. Désormais, on a l'impression que c'est en train de changer. Quelle est la différence avec la sélection dans laquelle tu jouais ? À mon époque, on avait deux attaquants de qualité avec Helgason et Gudjohnsen qui jouaient en Premier League. Mais au milieu de terrain, c'était dur. On n'avait pas assez de bons joueurs pour conserver le ballon. Maintenant, au milieu de terrain, il y a une telle compétition. Cette génération est bien meilleure techniquement grâce aux terrains indoor. Ils ont déjà tout ce qu'il faut. En 1999, on fait 1-1 contre la France, on jouait avec 5 défenseurs, 2 attaquants et un milieu quasi inexistant. On était athlétiques et forts, mais techniquement, on était très loin. On a eu de bons résultats, mais la stabilité de l'équipe maintenant est totalement différente. Désormais, tu sais à quoi t'attendre à chaque match. Ça ne sera pas toujours parfait, mais il y aura un résultat. On a la capacité technique de garder le ballon, pas seulement de défendre et de balancer pendant 90 minutes.
Et le fameux état d'esprit islandais, tu l'expliques comment ? Je pense que c'est ancré dans notre nation, on doit…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant