Hérault : 5'30 pour sauver sa bicyclette

le
2
Hérault : 5'30 pour sauver sa bicyclette
Hérault : 5'30 pour sauver sa bicyclette

En moyenne en France, 400 000 bicyclettes sont volées chaque année. Les tatoueurs de vélos de l'association le Vieux Biclou de Montpellier (Hérault) entament une vaste tournée de tous les collèges du département pour proposer de graver un numéro de série sur les cadres pour qu'ils soient identifiés.

« Cela prend peu de temps, à peine un peu plus de cinq minutes si l'on tient compte de la manutention. Il s'agit de graver dans la masse du métal du cadre des vélos un numéro unique à 12 chiffres pour lutter contre les voleurs. C'est une opération peu coûteuse et que l'on devrait généraliser », estime Marc Minier, président du Vieux Biclou, qui fait la promotion du cyclisme.

Une fois que le vélo a reçu son code, le propriétaire fait une déclaration de propriété en donnant ses coordonnées et en faisant une description de sa bicyclette : type, marque, modèle, couleur, signes distinctifs. Le vélo entre ensuite dans le Bicycode*, fichier mis en place en 2015 par le ministère de l'Intérieur. « Nous souhaitons sensibiliser 47 000 collégiens. Mais cette campagne s'adresse à tous ceux qui possèdent une bicyclette et qui voudront se rendre sur place pour un tatouage gratuit. Les vols sont un frein à l'usage du vélo, alors que nous investissons chaque année de fortes sommes pour aménager des pistes cyclables », explique Kléber Mesquida, président du conseil départemental.

2 500 plaintes par an en moyenne

Celui-ci vient de signer une convention avec les gendarmes et les services de police qui recensent 2 500 déclarations de vol en année moyenne. « Bien sûr que tout le monde ne vient pas déclarer son vélo volé, faute de pouvoir l'identifier », estime le commissaire Favre, de la sécurité publique.

« Je suis ravi de cette initiative gratuite. Ce n'est pas la solution miracle contre le vol mais cela permet d'identifier le vélo s'il est retrouvé », explique Christian, fonctionnaire de 54 ans, qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 2 mois

    Déjà porter plainte pour usurpation de plaques d'immatriculation est le vrai parcours du combattant, il faut 10 faux PV et une suspension de permis pour qu'on daigne prendre en compte votre bonne foi. C'est un SCANDALE qui touche 20.000 personnes par an, alors le vélo volé...MDR.........

  • frk987 il y a 2 mois

    Je veux voir un agent d'un commissariat accepter de recevoir une plainte pour un vélo volé...je VEUX le voir et je propose à FH de le commémorer, de le décorer, de lui donner une promo, ce serait un événement comme on n'en voit plus depuis 1981.