Hépatite C : inquiétude autour de stylos injecteurs défaillants

le
0
Au lendemain de révélations sur les dysfonctionnements d'un outil servant à injecter le traitement contre l'hépatite C, l'agence du médicament annonce qu'elle va évaluer les risques pour les patients.

Les malades atteints d'hépatite C doivent-ils s'inquiéter? Un dysfonctionnement du stylo injecteur de ViraferongPeg, un médicament du laboratoire Merck utilisé dans le traitement de l'hépatite C, a été révélé mercredi par Libération . Un blocage de l'outil empêcherait parfois que le produit ne soit totalement délivré au patient en sous-cutané, sans que celui-ci puisse s'en rendre compte, mettant en péril les chances de guérison. Un médecin niçois, le Pr Albert Tran, a prévenu la société pharmaceutique dès février 2011, et cette dernière affirme avoir signalé le problème aux autorités sanitaires, mais l'Afssaps et l'Agence européenne des médicaments indiquent n'avoir reçu aucune alerte.

Un problème de blocage du stylo avait déjà détecté en 2006 par l'entreprise Merck, rapporte Libération. La société prend alors le problème au sérieux et met en place un numéro vert à destination des patients mécontents. Mais ce premier dysfonctionnement ne se...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant