Henri Guaino : "Il faut sortir de la caricature du FN"

le
0
Henri Guaino à l'Assemblée nationale, le 10 septembre 2013
Henri Guaino à l'Assemblée nationale, le 10 septembre 2013

"Le FN est-il le nouveau nom de l'extrême droite ?", interroge Henri Guaino dans une tribune au Monde qui ne manquera pas de faire réagir. "Est-il un fascisme ?", "Est-il le nom du racisme ?". À toutes ces questions bien connues, le député UMP des Yvelines répond par la négative. "Le FN est trop populiste, trop poujadiste pour se confondre" avec l'extrême droite, juge-t-il. Si c'était un fascisme, alors "le gaullisme en serait une variante". Et lui appliquer le titre de racisme reviendrait à "banaliser la notion", explique-t-il, citant Lévi-Strauss. Et de conclure : "Si le FN est fasciste, nazi, raciste, il est inconséquent de ne pas demander son interdiction. (...) Au regard des lois de la République, c'est donc un parti comme les autres." L'affirmation est forte, sans doute volontairement provocatrice. Henri Guaino, dont on connaît les idées conservatrices et les positions "droitières", sera accusé de faire le jeu du Front national en le dédiabolisant encore davantage. "Je ne pense pas qu'on puisse combattre le FN - ou quoi que ce soit d'autre - sur la base d'une diabolisation", rétorque l'intéressé joint par Le Point.fr. "La colère des gens est en train de monter dans le pays et au lieu de l'apaiser, on l'exacerbe. En employant à tout-va les termes de racisme, de fascisme, etc., on les galvaude et on donne le sentiment à ces gens en colère qu'on n'est pas prêt à les écouter. Ils se sentent insultés et adhèrent d'autant plus au FN. Si...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant