Henri Guaino fustige le «soi-disant» programme de l'UMP

le
5
Henri Guaino fustige le «soi-disant» programme de l'UMP
Henri Guaino fustige le «soi-disant» programme de l'UMP

L'ancienne plume de Nicolas Sarkozy persiste et signe. Interrogé mercredi matin sur France Info, Henri Guaino ne s'est pas montré tendre avec l'UMP, fustigeant son «soi-disant» programme et appelant son parti à en finir avec «la politique des idées simplistes». 

Ce n'est pas la première fois que le député UMP de Yvelines tape sur l'UMP. En janvier, dans une lettre ouverte adressée à Jean-François Copé, il avait jugé que la ligne politique du président faisait «à nouveau désespérer» les Français de droite. Il critiquait déjà le projet pour 2017 adopté lors du conseil national, le soutien donné à François Bayrou à Pau ou encore les nominations au bureau politique. 

Ce mercredi, il en remet une couche. «La politique des slogans a beaucoup de succès quand l'opinion se radicalise, comme c'est le cas aujourd'hui. Mais elle est extrêmement périlleuse. D'abord parce qu'elle ne permet pas de gouverner quand on arrive au pouvoir. Il faut sortir des idées simplistes, des slogans», a-t-il déclaré évoquant le «soi-disant» programme de l'UMP. 

Dans sa ligne de mire : la stratégie de l'UMP aux élections européennes de mai prochain. «Nous avons des débats à conduire sur l'Europe», ajouté le gaulliste convaincu, qui a répété qu'il ne soutenait pas la candidature d'Alain Lamassoure, tête de liste UMP en Ile-de-France aux Européennes, qui représente selon lui une ligne fédéraliste qu'il ne soutient pas.  

«On ne peut pas continuer avec quelques notables»

Malgré cette charge, Henri Guaino assure : «L'UMP c'est ma famille politique depuis 30 ans. Je suis chez moi à l'UMP». Avant de décocher une nouvelle pique : «On ne peut pas continuer avec quelques notables qui se comportent comme s'ils étaient seuls copropriétaires de cette famille politique, engageant tout le monde sans demander l'avis de personne». Et de conclure :  «Je ne suis pas seul à le penser !».

La veille, c'est Pierre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4888303 le mercredi 26 fév 2014 à 11:57

    En famille on est plus fort pour affronter l'adversité et il va falloir faire des coupes sombres dans les dépenses d'assistanat pour générer les économies au niveau des dépenses de l'état.En résumé il va falloir travailler plus pour gagner moins;la famille permet l'entraide dans les temps difficiles;les isolés souffriront plus.Le développement des entreprises sera lui,beaucoup plus lent,le train sera lourd à faire repartir!

  • M7097610 le mercredi 26 fév 2014 à 11:41

    quel rapport entre la famille et l'économie ? ce sont les entreprises qui redresseront l'économie et non les familles qui coutent en crèches, écoles alloc etc.

  • M4888303 le mercredi 26 fév 2014 à 11:37

    Il faut construire d'urgence un programme de redressement de la France;programme qui sera nécessairement douloureux vu l'état de décomposition actuel!Il faut aussi remettre la FAMILLE au coeur du débat afin de redonner la confiance et le courage nécessaire au redressement économique....tout ça pour redonner de l'espoir.

  • M7097610 le mercredi 26 fév 2014 à 11:35

    et son programme, c'est quoi ? sarko sarko sarko ? Non merci ! on va mettre dix ans pour payer l'addition !

  • M7097610 le mercredi 26 fév 2014 à 11:34

    mais il fait partie des notables... Il prépare juste le terrain pour éviter les primaires à son gourou sarko. Pitoyable