Henri Guaino candidat à la présidence de l'UMP

le
5
LA PRÉSIDENCE DE L'UMP INTÉRESSE HENRI GUAINO
LA PRÉSIDENCE DE L'UMP INTÉRESSE HENRI GUAINO

PARIS (Reuters) - Henri Guaino, ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, annonce dans Le Figaro sa candidature à la présidence de l'UMP, estimant ne pas se retrouver dans l'affrontement qui oppose les deux favoris, Jean-François Copé et François Fillon.

"Oui, je suis candidat", déclare le député des Yvelines dans une interview à paraître mardi dans le quotidien.

"C'est la tournure qu'a pris le débat qui m'a poussé à prendre cette décision", explique-t-il.

"Le débat à l'UMP ne peut se résoudre à cet affrontement dans lequel beaucoup d'adhérents et moi le premier, ne se retrouvent pas. A-t-on jamais vu une élection où seuls deux candidats auraient le droit de se présenter ?".

Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé et l'ancien Premier ministre François Fillon sont les deux principaux protagonistes de la lutte pour la présidence du parti.

Deux anciens ministres de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciuko-Morizet et Bruno Le Maire, ont également fait acte de candidature mais ont reconnu des difficultés pour réunir avant la date limite du 18 septembre les près de 8.000 parrainages nécessaires pour la faire valider.

A la question de savoir combien de parrainages il compte réunir, Henri Guaino, qui fut la principale "plume" des discours de Nicolas Sarkozy, répond : "Je ne fais aucun pronostic".

De même, il répond au Figaro qu'on saura d'ici le 18 septembre s'il fait alliance avec le maire de Nice Christian Estrosi, qui avait appelé à une "troisième voie dans la lutte pour la présidence".

"Si j'ai décidé de me présenter, c'est aussi pour affirmer haut et fort que le candidat qui sera élu ne devra pas se prendre pour le candidat désigné des présidentielles (de 2017) (...) Nous allons désigner le président de l'UMP pour trois ans et rien d'autre", dit encore Henri Guaino.

Le président de l'UMP sera élu par les adhérents du parti, lors d'un congrès convoqué en novembre.

Sophie Louet, Yann Le Guernigou édité par Yves Clarisse et Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • tylerNR4 le lundi 3 sept 2012 à 21:57

    Encore une BELLE TETE DE C.UL , il a la tete de l emploi pour l UMP avec le clown coppé et le fossoyeur fillon . on voit tous d ici ecrit TRUAND sur son front

  • nono67 le lundi 3 sept 2012 à 21:42

    ben oui bien sur, guaino président et sarko premier ministre. Avec une droite comme cela, la gauche bobo caviar a encore de beaux jours devant elle !!

  • Georg47 le lundi 3 sept 2012 à 20:15

    Guaino est certainement trèsinteligent mais ce n'est pas un orateur. Il n' pas sa place à la tête de l'UMP.C'est un numéro deux mais certainement pas unNuméro 1

  • LeRaleur le lundi 3 sept 2012 à 19:49

    Sarko n'est pas loin. Comme d'hab il aura encore menti.

  • occulti1 le lundi 3 sept 2012 à 19:33

    A fai perdre Sarko par ses interventions télé bredouillantes !