Henkel confiant pour 2013 après un bénéfice 2012 record

le
0

BERLIN (Reuters) - Henkel a publié mercredi des résultats record au titre de 2012 grâce à la demande des marchés émergents et à la maîtrise de ses coûts, et prévoit une nouvelle amélioration cette année.

Le groupe allemand des lessives et du shampoing, propriétaire des marques Persil, Schwarzkopf et Loctite, a précisé dans son communiqué que ses performances en Turquie, en Russie, aux Arabes émirats unis, en Chine et en Inde lui avaient permis de compenser la stagnation de ses ventes en Europe.

Le groupe allemand a réalisé l'an passé 43% de son chiffre d'affaires dans les pays émergents, contre 42% en 2011.

Le groupe allemand des lessives et du shampoing, propriétaire des marques Persil, Schwarzkopf et Loctite, a fait état d'un bénéfice ajusté par action préférentielle en hausse de 18% à 3,70 euros en 2012.

Le chiffre d'affaires a atteint 16,5 milliards d'euros, dont quatre milliards sur le seul quatrième trimestre - un montant conforme aux attentes des analystes interrogés par Reuters.

Le bénéfice d'exploitation ajusté est ressorti à 544 millions d'euros sur le trimestre, légèrement en deçà du consensus (549 millions), pour un total de 2,33 milliards sur l'année.

Pour 2013, Henkel prévoit une augmentation de 10% de son bénéfice ajusté par action préférentielle et une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 3% et 5%.

Le dividende a été plus augmenté que prévu au titre de 2012, à 0,95 euro par action préférentielle à comparer à un consensus de 0,91 euro.

Cette hausse contraste avec le maintien du dividende annoncé la veille par le concurrent Beiersdorf, dont les résultats sont ressortis légèrement en dessous du consensus.

Après un effort de plusieurs années pour réduire son endettement consécutif au rachat de National Starch en 2008 pour 3,7 milliards d'euros, Henkel est de nouveau ouvert à des opérations de croissance externe.

La société a racheté le mois dernier plusieurs marques polonaises à PZ Cussons pour 46,6 millions de livres (54 millions d'euros) et a fait savoir en novembre que des acquisitions l'aideraient à atteindre son objectif d'un chiffre d'affaires de 20 milliards d'euros à l'horizon de 2016.

Victoria Bryan, Véronique Tison pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant