Hénart : "Si l'UMP était la solution au problème du FN, ça se saurait !"

le
3
Le Parti radical correspond à une philosophie claire puisqu'il est celui des humanistes laïques, explique Laurent Hénart.
Le Parti radical correspond à une philosophie claire puisqu'il est celui des humanistes laïques, explique Laurent Hénart.

Laurent Hénart, président du Parti radical fraîchement élu à la succession de Jean-Louis Borloo, livre sa feuille de route pour les prochains mois. Pour lui, le centre doit offrir une troisième voie aux électeurs français tentés par le FN de Marine Le Pen. Interview.

Le Point.fr : Quelle est votre feuille de route à la tête du Parti radical ?

Laurent Hénart : Je travaille à préparer l'avenir pour les radicaux. Nous devons porter des valeurs humanistes, en faveur de la laïcité, de la justice sociale et défendre l'Europe politique. L'avenir pour les radicaux, c'est l'indépendance politique : nous défendons l'idée d'une candidature à la présidentielle de 2017 qui porte un projet d'alternance. Nous attendons d'ailleurs que l'UDI s'engage sur ce choix d'indépendance politique. Notre famille centriste doit être rassemblée pour cette échéance électorale afin de peser. C'est l'intérêt de l'UDI de rassembler tous les progressistes sociaux qui se situent entre le PS et l'UMP.

Que répondre à ceux qui craignent que la présence d'un candidat UDI à la présidentielle de 2017 n'augmente les chances de Marine Le Pen d'arriver au second tour ?

La percée du Front national tient aujourd'hui au fait que les Français ne sont pas satisfaits du duel PS-UMP. Ce débat sur le FN, nous l'avons depuis le milieu des années 80 et il est devenu aigu depuis 2002. Ce n'est pas la première fois que nous avons une mauvaise surprise avec le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 30 juin 2014 à 18:43

    Les humanistes laïques...de quoi pisser de rire, fallait le trouver le slogan !!!!La majorité des électteurs râle dans le choix socialo de gauche ou socialo de droite et voilà ....les humanistes laïques, ben si le FN ne passe pas.......

  • frk987 le lundi 30 juin 2014 à 18:38

    Vont gagner la timbale les socialos, l'époque du Mitteux, c'est fini depuis 30 ans, mais ils ne comprennent toujours rien.

  • j.delan le lundi 30 juin 2014 à 17:17

    On se demande en quoi le FN est un problème, c'est l'expression d'une partie des français comme tous les autres partis autorisés et tous les partis sont des problèmes pour leurs challengers et concurrents : restons respectueux des opinions, ainsi le veut la DEMOCRATIE