Helmut Schmidt : son testament pour l'Europe

le , mis à jour le
0
Le chancellier Helmut Schmidt en vacances en août 1974.
Le chancellier Helmut Schmidt en vacances en août 1974.

 

 

Il y a encore quelques mois, avant que la maladie ne l'empêche de se déplacer, il se rendait encore chaque matin dans les bureaux de l'hebdomadaire Die Zeit, où il a longtemps été éditorialiste. Schmidt aimait tant notre monde qu'il avait toujours beaucoup de choses à dire. Sur l'Europe, les migrants et la marche du monde. Celui qui a tout connu du siècle - l'Allemagne nazie, le rideau de fer, l'Europe naissante - était inquiet : de cette Europe qui fait comme si ce qui se passe autour d'elle ne la concerne que très vaguement.

Retour sur l'étonnant parcours de ce témoin, pardon, de cet acteur du XXe siècle qui s'en va.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant