Hellebuyck : "Je n'ai jamais été un passionné de foot"

le
0
Hellebuyck : "Je n'ai jamais été un passionné de foot"
Hellebuyck : "Je n'ai jamais été un passionné de foot"

Ce vendredi, le club formateur de David Hellebuyck reçoit celui où ce dernier a terminé. L'occasion de prendre des nouvelles du joueur, connu pour sa discrétion dans les médias. Et de revenir sur son vrai-faux départ à l'Atlético, à l'âge de 17 ans.

Comment ça va depuis l'arrêt de votre carrière en 2012 ? Vous ne donnez pas beaucoup de nouvelles… J'habite vers Cannes, je fais de la location saisonnière. Grace au foot, j'ai pu investir dans l'immobilier. J'avais déjà commencé cette activité pendant ma carrière et je continue maintenant. C'est un boulot un peu varié, où on croise du monde… Et puis, j'ai beaucoup plus de temps libre, notamment pour ma famille.
Vous êtes content d'être sorti du monde du foot ? Non, pas particulièrement. J'aurais vraiment voulu jouer plus longtemps, mais mes blessures m'en ont empêché. La fin a été difficile. Après, j'ai vécu ma carrière à 100 %. C'était le moment d'arrêter.
« Je n'ai jamais été un grand passionné. J'adorais jouer, mais pas forcément me caler devant ma télé pour regarder une rencontre »
Vous avez entraîné les jeunes avant de vous éloigner totalement du sport. J'ai d'abord passé mes examens. Mais ça a été compliqué, car je ne suis pas vraiment de nature à prendre la parole devant un groupe. J'ai du mal à m'exprimer publiquement même si je m'y suis fait petit à petit. J'ai dû me forcer. Après, j'ai entraîné les moins de 17 ans de l'ASPTT Nice, puis les moins de 19 ans de l'OGC. Pas longtemps : j'ai dû arrêter pour des problèmes familiaux. Je n'avais plus vraiment le temps. Je m'excuse d'ailleurs auprès des gens du club parce qu'ils m'ont donné ma chance et je les ai un peu plantés.
Aujourd'hui, vous suivez encore le foot ? Non, j'ai complètement lâché. Je n'ai jamais été un grand passionné. J'adorais jouer, mais pas forcément me caler devant ma télé pour regarder une rencontre. Ça explique peut-être le fait que ça ne m'a pas trop branché de coacher.
Vous n'avez d'ailleurs jamais eu le profil du footballeur jet-set. J'ai été joueur de Ligue 1, pas un international. Mais c'est vrai que je n'ai pas fait le flambeur. J'ai su rester…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant