Hélène Carrère d'Encausse : "L'extrémisme musulman est aussi une menace en Russie !"

le
1
Hélène Carrère d'Encausse estime que l'Occident fait un mauvais procès à Vladimir Poutine.
Hélène Carrère d'Encausse estime que l'Occident fait un mauvais procès à Vladimir Poutine.

Invitée d'Audrey Crespo-Mara sur LCI, la secrétaire perpétuelle de l'Académie française et l'éminente historienne spécialiste de la Russie Hélène Carrère d'Encausse publie Six Années qui ont changé le monde, 1985-1991, la chute de l'Empire soviétique. Un livre passionnant qui permet de mieux comprendre la Russie d'aujourd'hui.

Audrey Crespo-Mara : Vous rendez hommage à l'action de deux hommes, deux destins, qui permettent de comprendre la Russie d'aujourd'hui. D'abord, Mikhaïl Gorbatchev. C'est lui qui a tout déclenché...

Hélène Carrère d'Encausse : Oui, le mur de Berlin a pu s'écrouler sans que Gorbatchev ne dise rien alors que les responsables communistes de l'Est le suppliaient d'intervenir ! Et puis, à l'intérieur du pays, il a senti qu'il fallait faire quelque chose. Il n'avait pas l'idée de démanteler le système, ça, c'est vrai? Il tâtonnait, il hésitait? Cet homme communiste a eu le courage d'aller contre ses convictions, il a eu le courage de lancer ce mouvement alors qu'on sait que les révolutions qu'on enclenche en général vous échappent et que ça donne des tragédies épouvantables, il a eu le courage de poursuivre contre son parti et contre ceux qui le trouvaient tantôt trop libéral tantôt insuffisamment libéral. Il l'a fait avec une douce obstination? C'est une double...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le jeudi 15 oct 2015 à 14:09

    Elle a tout à fait raison, et Poutine sait très bien que si on n'en vient pas à bout au plus vite, ils iront en Russie. C'est d'ailleurs dans la stratégie du Pentagone, de la CIA et de l'OTAN, de manipuler ce mouvement jusqu'en Russie. L'Europe est piégée dans l'OTAN et n'a pas compris cela.