Heineken surenchérit pour le brasseur de Singapour APB

le
0
HEINEKEN SURENCHÉRIT POUR LE BRASSEUR DE SINGAPOUR APB
HEINEKEN SURENCHÉRIT POUR LE BRASSEUR DE SINGAPOUR APB

par Saeed Azhar et Eveline Danubrata

SINGAPOUR (Reuters) - Heineken a lancé vendredi une contre-offre de 5,1 milliards de dollars de Singapour (3,35 milliards d'euros) sur le brasseur de Singapour Asia Pacific Breweries (APB), surenchérissant sur l'OPA inattendue d'un milliardaire thaïlandais et de sa famille.

Le brasseur néerlandais veut acquérir les participations directes et indirectes du conglomérat singapourien Fraser and Neave (F&N) et propose 50 dollars de Singapour par action contre 45 dollars -soit une offre de 3,8 milliards de dollars de Singapour- avancés par des sociétés liées au milliardaire Charoen Sirivadhanabhakdi pour une partie de ces avoirs.

Charoen est la deuxième fortune de Thaïlande, selon le magazine Forbes.

L'Asie est un débouché de premier choix pour Heineken, le troisième brasseur mondial: les volumes y ont augmenté de 8,4% au premier trimestre, soit près du double de la croissance aux Amériques, tandis qu'en Europe occidentale, ils ont diminué de près de 2%.

Heineken réalise en outre la moitié de ses bénéfices dans les marchés émergents et la Tiger est vendue dans plus de 60 pays.

"On attendait quelque chose soit de Heineken soit de Kirin mais la rapidité de réaction de Heineken est saisissante", dit Andrew Chow, chef des études de UOB-Kay Hian.

F&N détient 40% d'APB, brasseur de la bière locale Tiger, et Heineken 42%. Le japonais Kirin Holdings a une participation de 14,7% dans F&N.

La bataille a été lancée lundi, lorsque OCBC, deuxième banque de Singapour, a révélé qu'elle avait reçu une offre pour ses participations dans F&N et APB, sans en préciser la source.

Thai Beverage, contrôlée par Charoen, a convenu de racheter la participation de 22% d'OCBC et de son affilié, tandis que le gendre de Charoen acceptait lui de rentrer au capital d'APB à hauteur de 8,5%.

L'offre de ThaiBev a poussé Heineken à réagir vite pour protéger son précieux investissement dans APB, présent dans 14 pays asiatiques.

OCBC s'est abstenue de tout commentaire vendredi. Les transactions sur les actions F&N et APB ont été suspendues après l'annonce de la contre-offre de Heineken.

En dépit des acquisitions faites plusieurs années durant, Heineken ne se mesure pas à armes égales avec les deux premiers brasseurs mondiaux, AB InBev et SABMiller, en particulier en Chine.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant