Heineken pousse ses demis dans les cafés

le
0
Avec les cafetiers, qui subissent de plein fouet la crise, le brasseur espère freiner la baisse de la consommation de bière dans les établissements.

Au Biscornu, ce café situé rue Montmartre, à Paris (IIe), le patron, Marc Piedefer propose désormais à l'heure du déjeuner une formule «sur le pouce» composée d'un sandwich, d'une bière Pelforth (25 cl) et d'un café pour 6,50 euros. «Cette nouvelle offre nous a permis d'animer davantage le comptoir, explique le cafetier. Depuis le mois de mars, nous avons au moins doublé les ventes de bières et de sandwichs.»

C'est la dernière initiative de Heineken (Heineken, Pelforth, Desperados, Affligem...), n°1 français, pour relancer les ventes de bières dans les cafés, bistrots et brasseries. Elles sont en recul constant depuis plusieurs années. En 2012, elles ont encore chuté d'au moins 3%, tandis que les volumes reculaient de 2,2% en grande distribution. Seule consolation: le marché en grandes surfaces a continu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant