Heineken cherche à réduire ses coûts de 500 millions d'euros

le
0
HEINEKEN CHERCHE À RÉDUIRE SES COÛTS DE 500 MILLIONS D'EUROS
HEINEKEN CHERCHE À RÉDUIRE SES COÛTS DE 500 MILLIONS D'EUROS

BRUXELLES (Reuters) - Heineken, troisième brasseur mondial, a lancé un plan de réductions de coûts de 500 millions d'euros et mise cette année sur la croissance de son chiffre d'affaires sur les marchés émergents pour compenser la hausse des prix de l'orge.

Le fabricant des bières Heineken et Amstel, qui a économisé 614 millions d'euros au cours de son dernier plan de réduction des coûts sur trois ans, a dit mercredi viser une meilleure efficacité opérationnelle sur les trois prochaines années.

En 2011, le bénéfice net hors exceptionnels de Heineken s'est élevé à 1,58 milliard d'euros, contre un consensus de 1,52 milliard.

Le groupe, présent dans tous les pays les plus fragilisés de la zone euro, dit miser pour 2012 sur la croissance de son activité en Afrique, en Amérique latine et en Asie.

Il espère ainsi compenser une hausse de 6% de ses coûts de production, imputable principalement à la hausse des prix de l'orge malté.

Les brasseurs ont tendance à se prémunir un an à l'avance contre le renchérissement des facteurs de production. Comme ses concurrents, Heineken s'apprête donc à subir l'envolée des prix des matières premières constatée en 2011, lorsque les contrats à terme sur l'orge malté ont bondi de 40%.

L'action Heineken a gagné un peu plus de 2% depuis le début de l'année, conformément à l'indice sectoriel européen de l'alimentation et des boissons, mais faisant moins bien que ses concurrents Anheuser-Busch InBev, Carlsberg et SABMiller.

Philip Blenkinsop, Natalie Huet pour le service français, édité par Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant