«Heil Hollande» : le dérapage de l'humoriste Jean Roucas, proche du FN

le
6
«Heil Hollande» : le dérapage de l'humoriste Jean Roucas, proche du FN
«Heil Hollande» : le dérapage de l'humoriste Jean Roucas, proche du FN

C'est un tweet qui ne passe pas inaperçu. Jean Roucas, ancienne figure du Bébête show dans les années 1980, et qui milite ouvertement pour le Rassemblement bleu marine (RBM) de Marine Le Pen, a, pour le second tour des élections départementales, rédigé un message rageur qui frise le dérapage. 

«Les méthodes du PS contre les candidats FN : incendies, menaces de mort, agressions. Valls et ses SA en action. Heil Hollande», écrit-il sur Twitter. Les «SA» sont une référence aux Sturmabteilung, les sections d'assaut aux chemises brunes qui permirent l'ascension d'Adolf Hitler vers le pouvoir. Jean Roucas fait donc référence à l'histoire nazie pour parler de l'entourage du Premier ministre. Les méthodes du PS contre les candidats FN : Incendies,menaces de mort,agressions..Valls et ses SA en action.Heil Hollande!-- Jean Roucas (@jean_roucas) March 29, 2015

Quand aux «incendies, menaces de morts, agressions» qu'il énumère, il évoque des faits arrivés pendant la campagne. Avant le premier tour, dans les Yvelines, une femme de 83 ans, suppléante d'une candidate FN, avait été violemment frappée par deux personnes alors qu'elle collait des affiches. La mairie d'Hénin-Beaumont, dirigée par Steeve Briois, un proche de Marine Le Pen, a fait l'objet d'un départ d'incendie, probablement volontaire puisqu'il s'accompagnait d'un graffiti menaçant, dans la nuit de mardi à mercredi. Briois s'était alors interrogé, comme Florian Philippot, «du résultat de la stigmatisation», visant, sans le nommer, la stratégie anti-FN de Manuel Valls.

Ni l'un ni l'autre n'avaient établi de lien aussi direct avec le Parti socialiste comme le fait l'humoriste. Si les agressions restent marginales au regard des 18 000 candidats du premier tour, elles ont visé tous les camps. Des candidats communistes, socialistes, centristes, notamment, ont également été menacés ou agressés.

Rallié de longue date aux idées frontistes, qu'il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le mardi 7 avr 2015 à 00:15

    UMP seulement 1.450 millions de votes .FN seul 4.500 millions de votes,pas un représentant.une ville de FRance a pu élire un socialiste n'ayant dépassé la barre de 9% .Alors que pour se présenter au deuxième tour :c'est la barre des 12,5% qu'il faut franchir...Belle démocratie que nus vivons ...

  • M7097610 le lundi 30 mar 2015 à 09:40

    une illusion à 40 % ... continuez comme cela à ignorer les réalités et vous vous aurez des surprises !

  • M7097610 le dimanche 29 mar 2015 à 20:55

    Pierre LAVAL était socialiste... Le caudillo Valls n'est pas loin

  • gyere le dimanche 29 mar 2015 à 19:55

    Quand on voit le petit Manolo répondre à l'assemblée à Marion, on a l'impression qu'il va nous faire une crise d'apoplexie tellement il est rouge..... J'attendais pour le voir éclater..... mais non....

  • LeRaleur le dimanche 29 mar 2015 à 19:16

    Roucas a entièrement raison, il est au summum de la réalité. D'où le % de MLP. Les français ne sont plus des vaux.

  • kurki le dimanche 29 mar 2015 à 17:20

    Roucas a écrit ce que toute la France profonde pense !