Hédiard placé en redressement judiciaire

le
1
HÉDIARD PLACÉ EN REDRESSEMENT JUDICIAIRE
HÉDIARD PLACÉ EN REDRESSEMENT JUDICIAIRE

PARIS (Reuters) - L'épicerie de luxe Hédiard, propriété du milliardaire russe Sergueï Pougatchev, a été placée jeudi en redressement judiciaire et dispose de quatre mois pour trouver l'investisseur qui lui permettra de pérenniser son activité, a-t-on appris auprès de la société.

"L'activité continue et nous devons à présent trouver le meilleur partenaire pour nous accompagner", a déclaré à Reuters le directeur général d'Hédiard Jean-Paul Barat.

On ignore encore si son propriétaire actuel restera au capital.

Hédiard, fleuron de l'épicerie fine à la française dont la création remonte à 1854, s'était déclaré en cessation de paiement le 21 octobre.

La société a déjà reçu des marques d'intérêt de la part de deux fonds, dont un spécialiste des situations de retournement, et d'un industriel, a-t-on appris de source proche du dossier.

L'entreprise, qui était déjà déficitaire au moment de son rachat par Sergueï Pougatchev en 2007, a accusé une perte nette de 10 millions d'euros à l'issue de son exercice 2012-2013 clos le 31 mars, sur un chiffre d'affaires de 17,5 millions d'euros.

Hédiard compte cinq magasins à Paris et 250 points de vente, dont 70 en France.

Pour l'exercice en cours, les pertes devraient être limitées aux environs de 6,0 millions d'euros.

Le sort de l'enseigne n'est pas sans rappeler celui de son concurrent historique Fauchon, situé lui aussi place de la Madeleine, dans le VIIIe arrondissement de Paris.

Au bord de la faillite en 2004, l'entreprise qui croulait sous 30 millions d'euros de dettes et accusait des pertes de près de 15 millions d'euros par an, a été assainie et recapitalisée par son président et propriétaire Michel Ducros.

Redressée -l'équilibre opérationnel a été retrouvé en 2009-2010- et désendettée, Fauchon réalise un chiffre d'affaires total de 247 millions d'euros (avec les ventes des magasins franchisés), en progression de 45% sur un an, dont 80% à l'international.

Pascale Denis, avec Dominique Vidalon, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9323787 le jeudi 24 oct 2013 à 16:50

    En France, les riches se tirent la révérence, merci qui ? et c'est pas fini !