Héberger des réfugiés chez lui ? François Hollande dit non

le
1
« Je n'ai pas de résidence secondaire aujourd'hui disponible », a répondu François Hollande à la question d'héberger des réfugiés chez lui pour faire face à la crise. 
« Je n'ai pas de résidence secondaire aujourd'hui disponible », a répondu François Hollande à la question d'héberger des réfugiés chez lui pour faire face à la crise. 

L'initiative du Premier ministre finlandais, Juha Sipilä, qui a annoncé qu'il voulait mettre sa résidence secondaire à disposition des réfugiés, n'est pas passée inaperçue ce week-end, à tel point qu'un journaliste français s'en est fait l'écho ce lundi lors de la conférence de presse de François Hollande à l'Élysée. Le président de la République a été interrogé sur sa volonté ou non d'accueillir, « à titre personnel » des réfugiés. « Le Premier ministre finlandais donne l'exemple à l'ensemble des chefs d'État européens », a estimé le journaliste.

À cette question, le chef de l'État a clairement botté en touche. « Je n'ai pas de résidence secondaire aujourd'hui disponible. (...) Mais franchement, ce qu'on attend du chef de l'État et des ministres, vous pensez que c'est simplement de dire ce que l'on peut faire à titre personnel ? Ça, c'est une affaire de choix personnel. Ce qu'on attend, c'est (plutôt) de prendre des décisions pour tous. Et de faire en sorte que tous ceux qui veulent accueillir (des réfugiés) puissent le faire. Ce sera organisé, coordonné, et ça passera essentiellement par les communes. Mais c'est bien qu'il y ait ces initiatives », conclut-il.

Alors que les capacités d'accueil de la Finlande pour demandeurs d'asile sont actuellement saturées, le Premier ministre finlandais a annoncé qu'il voulait mettre à disposition à partir de janvier 2016 sa maison située à Kempele, à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le lundi 7 sept 2015 à 16:47

    Dans sa villa de MOUGINS,pas possible,Ségolène la réserve aux déshérités de sa commune ! vous savez , celle que le couple avait déclaré à l'ISF pour le prix d'un abris de jardin !