Hébergement social : Apparu s'explique

le
0
INTERVIEW - Le secrétaire d'État au Logement, Benoist Apparu, annonce des assises interrégionales et la création de dix territoires pilotes à la rentrée, pour lancer son nouveau plan «logement d'abord».

Familles à la rue accueillies dans les hôpitaux, grève inédite des professionnels du logement d'urgence début août, démission fracassante du fondateur du Samu social, Xavier Emmanuelli, à la mi-juillet, pour dénoncer la situation budgétaire du 115... Le secteur de l'hébergement social est en crise. Pourtant, le nombre de places d'accueil pour les sans-logis a progressé de 25 000 en quatre ans et la nouvelle politique de prise en charge du «logement d'abord» qui vise à développer des habitations pérennes plutôt que d'enchaîner des nuits à hôtel, est approuvée par les associations. Benoist Apparu, secrétaire d'État au Logement, s'explique sur ces contradictions et les bouleversements qui agitent le secteur.

LE FIGARO.- Les professionnels de l'urgence sociale tirent la sonnette d'alarme. Comment analysez-vous la situation?

Benoist APPARU.- Ces tensions sont dues à la transformation du secteur avec la mise en œuvre de la politique du «logement d'abor

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant