Hébergement social : Apparu s'explique

le
0
INTERVIEW - Le secrétaire d'État au Logement, Benoist Apparu, annonce des assises interrégionales et la création de dix territoires pilotes à la rentrée, pour lancer son nouveau plan «logement d'abord».

Familles à la rue accueillies dans les hôpitaux, grève inédite des professionnels du logement d'urgence début août, démission fracassante du fondateur du Samu social, Xavier Emmanuelli, à la mi-juillet, pour dénoncer la situation budgétaire du 115... Le secteur de l'hébergement social est en crise. Pourtant, le nombre de places d'accueil pour les sans-logis a progressé de 25 000 en quatre ans et la nouvelle politique de prise en charge du «logement d'abord» qui vise à développer des habitations pérennes plutôt que d'enchaîner des nuits à hôtel, est approuvée par les associations. Benoist Apparu, secrétaire d'État au Logement, s'explique sur ces contradictions et les bouleversements qui agitent le secteur.

LE FIGARO.- Les professionnels de l'urgence sociale tirent la sonnette d'alarme. Comment analysez-vous la situation?

Benoist APPARU.- Ces tensions sont dues à la transformation du secteur avec la mise en ½uvre de la politique du «logement d'abor

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant