«Hé oh la gauche !» : 25 ministres réunis pour «réveiller la gauche»

le , mis à jour à 12:57
3
«Hé oh la gauche !» : 25 ministres réunis pour «réveiller la gauche»
«Hé oh la gauche !» : 25 ministres réunis pour «réveiller la gauche»

Ce sera le premier meeting de la campagne présidentielle. Lundi soir, dans un amphithéâtre de la faculté de médecine, l'université René-Descartes à Paris, Stéphane Le Foll réunit les membres du gouvernement qui croient à la candidature de François Hollande dans un an. « 25 ministres et les inscriptions ne sont pas closes », se réjouit Le Foll ce dimanche à midi, au Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro.. 

Aux côtés du ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement s'exprimeront Najat Vallaud-Belkacem, Jean-Michel Baylet, Emmanuelle Cosse, et Marisol Touraine. Ni Manuel Valls ni Emmanuel Macron ne devraient y prendre part. Le ministre de l'Economie, a confirmé Le Foll « n'est pas invité, pas plus que je n'ai été invité à Amiens » le 6 avril, lorsque Macron a lancé son mouvement politique « En Marche ».

La Hollandie veut clamer « hé oh, la gauche !  », et démontrer que le bilan du chef de l’État et de son équipe n'est pas aussi catastrophique que l'image qu'en ont les Français et les électeurs de gauche. « On veut interpeller des électeurs à qui on a dit qu'on avait trahi la gauche. Je ne m'adresse pas aux frondeurs, je m'adresse aux électeurs », précise le ministre de l'Agriculture.

« C'est un moment de la contre-offensive », pour « rétablir les faits », « faire comprendre ce qu'a été réellement l'action du gouvernement depuis 2011, avec, j'en conviens, des résultats contrastés », juge le n°1 du PS Jean-Christophe Cambadélis dans le Journal du Dimanche (JDD). « On est dans une situation invraisemblable, celle d'un socialistes bashing et d'un Hollande bashing qui confinent à la névrose obsessionnelle », déplore le premier secrétaire. Pire, juge-t-il, « le pays est saisi par une frénésie de déconstruction ».

Invité du Grand Jury RTL/LCI/LeFigaro ce dimanche à midi, Stéphane Le Foll a justifié son interpellation : « Il est temps qu'on se réveille pour dire à la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.petitp il y a 8 mois

    Les concepts de peuple de gauche ou de droite sont obsolètes. Ce que veulent les gens, c'est le plein emploi et une éducation efficace qui forment aux jobs.

  • M8252219 il y a 8 mois

    La lutte des classes à oubliés que la nouvelle classe "ARISTOCRATIQUE" qui saigne les français est composée des élus , des hauts fonctionnaires et des régimes spéciaux , tant que ces aristocrates n'ont pas pris conscience qu'ils doivent donner l'exemple rien de nouveau pour les français.

  • M5441845 il y a 8 mois

    Sauf que la gauche traditionnelle (celle de François Mitterrand) n'est pas endormie, elle est morte. Même en criant très fort elle ne se réveillera pas. Il faut admettre qu'il y a deux gauches irréconciliables. Celle qui admet l'économie de marché et celle de la lutte des classes. Entre les deux il y a une des lignes de démarcation les plus infranchissable de la politique française.