HCup: Toulon après l'orage

le
0

par Cécile Grès et Jean-Paul Couret

PARIS (Reuters) - Toulon, champion d'Europe en titre, retrouve la H Cup samedi avec une polémique et une défaite face à Grenoble à oublier mais aussi un affront à laver face à son adversaire, Cardiff.

Le club gallois a eu l'audace de battre la multinationale française 19-15 à l'aller chez lui au mois d'octobre.

Malgré trois victoires - une face à Glasgow, deux contre Exeter - Toulon s'est ainsi placé sous la menace de perdre la première place de sa poule et donc l'avantage de jouer à domicile lorsque viendra le temps des quarts de finale.

Les Gallois comptent aussi trois victoires et une défaite et sont deuxièmes de la poule à deux points des Toulonnais. Le vainqueur du match qui se jouera samedi à Nice et non pas au stade Mayol de Toulon prendra un avantage peut-être décisif.

Mais si les champions d'Europe ont multiplié les séances vidéo pendant la semaine, elles ont davantage concerné leur dernier faux pas de dimanche, à Mayol, où ils se sont inclinés devant Grenoble.

Cette défaite concédée 22-21 à la dernière minute sur une interception a fait exploser l'entraîneur Bernard Laporte. Contre ses joueurs mais aussi contre l'arbitre, Laurent Cardona.

Que ce soit dans les journaux, au micro des radios ou devant les caméras de télévision, l'ancien sélectionneur du XV de France a retrouvé la verdeur du discours qui l'a fait surnommer "Bernie le Dingue" pour bombarder l'arbitre de noms d'oiseau.

MENACE

"Ce n'est pas quelqu'un de malhonnête Monsieur Cardona, c'est pire que ça, il n'est pas prêt pour arbitrer en Top 14, on le sait tous et tous les Présidents vous le diront. C'est quelqu'un qui a besoin de travailler pendant un siècle", a-t-il dit sur Canal+.

Et encore était-ce là une des phrases les mieux tournées.

Sur RMC, l'insulte a été racourcie et durcie. "Pipasse (...) Il est nul partout". Et il vaut mieux passer sous silence certaines images peu "ragoûtantes" de l'ancien secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy.

Si l'affaire pourrait se résumer à une interprétation discutable de la règle de l'avantage, Bernard Laporte l'a encore dramatisée en jetant à la tête de ses joueurs la menace de son départ.

Le résultat du match de dimanche risque donc de dépendre de la façon dont l'équipe aussi expérimentée soit-elle réagira à une semaine orageuse.

Dans les autres matches du week-end, Montferrand, qui se déplace chez les Harlequins de Londres, l'Ulster, le Leinster, et le Munster, peuvent se qualifier mathématiquement comme Toulon.

Le Stade Toulousain doit s'imposer chez lui face aux Saracens de Londres pour effacer sa défaite au Connacht et rester dans la course aux premiers rôles.

Le champion de France Castres ne peut plus guère espérer que de faire trébucher le Leinster. Pour Montpellier, le Racing et Perpignan, les matches contre l'Ulster, Llanelli et Edimbourg n'étaient plus qu'une question d'honneur.

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant