?Hazard ne suffit pas à Chelsea.

le
0
?Hazard ne suffit pas à Chelsea.
?Hazard ne suffit pas à Chelsea.

?Rapidement mené au score par les Saints, les Blues ont égalisé sur un exploit personnel d'Hazard, mais n'ont pas su arracher la victoire malgré une supériorité évidente. Ces deux points perdus pourraient coûter cher en fin de compte.


So'ton - Chelsea
(1-1)

S. Mané (17') pour Southampton , E. Hazard (45') pour Chelsea.


?Sir Alex Ferguson, un homme qui en connait un rayon sur la Premier League, avait coutume de dire que " le titre ne se gagne pas durant les fêtes mais il peut en revanche se perdre ". José Mourinho, qui n'aime finalement rien d'autre que la victoire, est bien conscient de cela. Si jamais les Blues remportent le titre en fin de saison, il pourra se rappeler qu'Eden Hazard lui a offert un point précieux en cette fin d'année 2014. Dans le cas contraire, il se souviendra que personne n'a réussi à lui en donner deux de plus. Une certaine histoire de verre à moitié vide ou à moitié plein. Cela aura été finalement une histoire de quelques centimètres, mais c'est souvent beaucoup. Au pire, José a déjà son coupable tout trouvé: l'arbitre, qui aurait pu et du siffler un pénalty sur Fabregas.

?Le talent contre l'opportunisme ?
Après un petit round d'observation, la machine bleue semble se mettre en route. En un râteau, Fabregas rappelle pourquoi il peut aussi jouer en 10. En un tacle, Matic démontre pourquoi quand il joue, Chelsea gagne. Forster de son côté n'est pas plus rassurant, et Southampton saute allègrement le milieu de terrain, négligeant l'influence de Schneiderlin. Pourtant, ce sont les Saints qui sont les premiers à se montrer dangereux, sur un corner brouillon sur lequel les Blues manquent d'envie. Encore mieux, ils ouvrent le score : déviation de Pellè, Mané se l'emmène de la tête et lobe Courtois. Chelsea, habitué aux clean sheets, doit à présent courir derrière le résultat. D'autant plus difficile que les Blues sont en disposition " contrôle " avec Mikel dans l'axe et Fabregas à la place d'Oscar. Surtout, le jeu penche trop fortement à gauche avec la paire Filipe Luis-Hazard, alors qu'Ivanovic et Schürrle ne touchent que trop rarement le ballon. De fait, Diego Costa n'est jamais servi dans de bonnes conditions, et commence à s'énerver. En face, Mané montre qu'il a lui...









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant