Hayatou assure qu'il n'a rien à se reprocher

le
0
Hayatou assure qu'il n'a rien à se reprocher
Hayatou assure qu'il n'a rien à se reprocher

Nommé président intérimaire de la FIFA suite à la suspension pour 90 jours de Sepp Blatter, Issa Hayatou entend tout ce qu'il se dit sur son compte, mais assure qu'il n'a rien à se reprocher.

On nous aurait menti ? Depuis qu’Issa Hayatou a été nommé président intérimaire de la FIFA en lieu et place de Sepp Blatter, suspendu provisoirement pour 90 jours, le CV très ombrageux du président de la Confédération africaine défile sur toutes les chaînes d’infos. Avec quelques lignes qui laissent très interrogatif sur l’intégrité et l’opacité du haut-dirigeant africain. Un procès fait à tort à Issa Hayatou, estime l’intéressé lui-même. Vendredi sur RFI, le nouveau président de la FIFA a assuré que tout ce qu’il se disait sur son compte était complètement faux. Et, donc, qu’il n’avait aucunement à redouter des poursuites judiciaires ou même une suspension lui aussi. « Pourquoi craindrais-je la justice ? Il faut avoir fait une faute, et je n’ai rien fait. En dépit de ce que tout que la presse raconte, je n’ai jamais été trempé dans ces histoires, jamais. Nous sommes quand même dans des pays de droit. »

Hayatou a également évoqué son parachutage à la tête de l’instance mondiale. Tout en reconnaissant qu’en dépit de sa suspension, rien n’empêche que ce soit Michel Platini que l’on retrouve à sa place d’ici plusieurs mois. « Statutairement, je suis bien obligé d’assumer cette fonction. […] Après, à titre personnel, je suis content et je ferai tout pour être à la hauteur. Platini ? Bien sûr (qu’il peut devenir président de la FIFA), mais il doit se défendre. D’autres instances peuvent le blanchir, c’est surtout une question de justice désormais. Platini peut très bien gérer la FIFA demain si la justice prouve son innocence. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant