Havas: Vincent Bolloré relance la rumeur Vivendi.

le
0

(CercleFinance.com) - “Il est évident qu'un jour il y aura quelque chose entre Vivendi et Havas”, a déclaré hier aux Echos le premier actionnaire de Vivendi, Vincent Bolloré, tout en mettant en avant les réserves d'usages quant à un éventuel rapprochement. Toute la question est de savoir quel sera ce “quelque chose”, ainsi que si, quand et comment il se concrétisera.

En effet, le groupe Bolloré est le premier actionnaire de Vivendi, avec environ 14% du capital. C'est relativement peu mais son PDG et actionnaire majoritaire, l'influent homme d'affaires breton Vincent Bolloré, préside aussi le conseil de surveillance de Vivendi et, pour ainsi dire, à sa destinée.

Grand groupe publicitaire français, Havas fait lui aussi partie du “domaine” : le groupe Bolloré détient 60% du capital et un fils de Vincent Bolloré, Yannick, en est le PDG. D'ailleurs, Yannick Bolloré vient justement d'entrer, aux côtés de son père, au conseil de surveillance de Vivendi.

Doit-on imaginer que Vivendi, conglomérat mêlant télévision (Canal Plus), musique (Universal Music Group), et télécoms (Telecom Italia), va se doter en plus d'un pôle publicitaire ? Il s'agirait d'un métier de plus pour un groupe qui en compte déjà beaucoup et si des synergies seraient sans doutes réelles, les quantifier au pied levé n'est pas chose aisée. Gare, de plus, aux conflits d'intérêt entre médias et publicité.

Ajoutons que ce faisant, Vincent Bolloré reconstituerait le Vivendi de la 'grande époque' de Jean-Marie Messier, à la toute fin des années 90. Ce qui n'a pas laissé le meilleur souvenir aux actionnaires.

Si Vivendi capitalise en Bourse environ 23 milliards d'euros, Havas, lui, ne pèse que trois milliards. Vivendi aurait sans conteste les moyens de s'offrir Havas, mais il utiliserait alors une part très significative de son cash alors qu'il court par ailleurs bien d'autres lièvres (Telecom Italia, Ubisoft, Gameloft, ...).

Si d'aventure l'opération devrait se concrétiser, on peut se demander si Vivendi n'aurait pas intérêt à lancer une OPA sur Havas non pas en espèces, mais en titres. Dans cette hypothèse, les actionnaires minoritaires de Havas se retrouveraient à la tête d'actions Vivendi actuellement boudées par le marché. A suivre.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant