Havas valide un solide premier trimestre

le
0
SOLIDE PREMIER SEMESTRE POUR HAVAS
SOLIDE PREMIER SEMESTRE POUR HAVAS

par Joseph Sotinel

PARIS (Reuters) - Havas a fait état jeudi d'une solide croissance organique au premier semestre, aidée par la baisse de l'euro et sa croissance en Amérique du Nord et en Europe, ce qui le conforte dans l'atteinte de ses objectifs annuels.

Le PDG du groupe Yannick Bolloré a confirmé à Reuters l'objectif d'une croissance organique de 5% sur l'exercice 2015, comme il l'avait indiqué en juin.

Le sixième groupe publicitaire mondial a enregistré au deuxième trimestre un chiffre d'affaires de 565 millions d'euros, en croissance organique de 5,5%. Pour les six premiers mois de l'année, les ventes ressortent à 1,03 milliard d'euros, en hausse de 6,3% à données comparables (+19,2% en données publiées).

A titre de comparaison, son concurrent Publicis a enregistré une croissance organique de 1,2% sur les six premiers mois de l'année.

"Les résultats du premier semestre ont été meilleurs que ce à quoi nous nous attendions", s'est félicité Yannick Bolloré.

Si le groupe a bénéficié d'une croissance particulièrement forte en Amérique du Nord au premier semestre, à 9,2%, il cherche aussi sa croissance dans des pays actuellement en crise.

"J'espère pouvoir annoncer de belles performances en Chine très prochainement", a-t-il dit, avant d'ajouter: "Le Brésil continue d'être un pays de croissance pour Havas (...) même si nous réalisons 85% de nos revenus entre l'Europe et l'Amérique du Nord."

Le résultat opérationnel semestriel d'Havas affiche une hausse de 13,3% à 128 millions d'euros .

Le groupe a notamment profité d'un impact favorable des devises, qui ont contribué à hauteur de 85,6 millions d'euros à ses revenus.

Alors que de nombreux grands groupes industriels remettent leurs contrats publicitaires en jeu, "les pitchs mondiaux ne sont pas un motif d'inquiétude majeure", a déclaré à Reuters Yannick Bolloré.

Le seul gros contrat actuellement détenu par Havas remis en cause est celui du groupe de distribution Sears. Ce contrat devrait être attribué dès septembre, selon Yannick Bolloré.

"Havas a gagné deux contrats aux Etats-Unis, mais qui ne sont pas de la taille de Sears", a-t-il ajouté sans préciser de quels groupes il s'agit.

HAVAS DOPE LES RÉSULTATS DE BOLLORÉ

Les bons résultats d'Havas ont aidé le groupe Bolloré, qui détient 60% du groupe publicitaire, à compenser l'impact de la chute des cours du brut sur ses activités de logistique pétrolière.

Le groupe dirigé par Vincent Bolloré, père de Yannick Bolloré, a enregistré un chiffre d'affaires semestriels de 5,3 milliards d'euros, en retrait de 0,3% à périmètre et taux de change constants.

L'Ebitda est en hausse de 17% "grâce à la bonne marche des activités transport-logistique et communication", précise le groupe dans un communiqué, alors que le chiffre d'affaires de son activité dans la logistique pétrolière est en baisse de 15%.

Bolloré s'est également fortement endetté, avec un endettement net de 4,33 milliards d'euros, contre 1,77 milliard d'euros fin 2014, pour un ratio d'endettement net sur fonds propre qui double à 36%.

Le groupe Bolloré a notamment investi près de 3 milliards d'euros pour augmenter sa participation dans Vivendi.

L'action Havas a clôturé jeudi à 7,26 euros (+1,11%), donnant une capitalisation boursière de 3,03 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, elle affiche une hausse de 7,4%.

(Avec Leila Abboud, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant