Havas améliore sa marge, maintient son dividende

le
0
HAVAS A VU SA RENTABILITÉ PROGRESSER EN 2013
HAVAS A VU SA RENTABILITÉ PROGRESSER EN 2013

PARIS (Reuters) - Havas a annoncé jeudi avoir amélioré sa rentabilité en 2013 et s'est dit optimiste pour 2014 sur la base d'une croissance de ses agences en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique latine.

Le sixième groupe publicitaire mondial propose un dividende stable de 0,11 euro au titre de 2013, comme en 2012.

Le groupe, qui dit aborder 2014 avec "sérénité et enthousiasme", avait annoncé à la mi-février anticiper cette année une croissance supérieure à celle de 2013. Il a amélioré son chiffre d'affaires de 1% à 1,77 milliard d'euros l'an passé.

Havas a dégagé un résultat opérationnel courant de 245 millions d'euros l'an passé contre 244 millions en 2012, comparé à un consensus Thomson Reuters I/B/E/S à 240 millions d'euros.

Sa marge ressort à 13,8%, en hausse de 20 point de base.

A titre de comparaison, son concurrent français Publicis a signé une marge de 16,5% tandis que le numéro un mondial WPP a terminé l'année à 15,1%.

Le groupe a légèrement augmenté son résultat net part du groupe à 128 millions en 2013, contre 126 millions en 2012

"Havas dispose d'une structure financière parmi les plus solides de son industrie et d'un actionnariat stable", écrit dans le communiqué le PDG Yannick Bolloré, fils de l'entrepreneur Vincent Bolloré, premier actionnaire d'Havas avec environ 35% du capital.

L'homme d'affaires détient près de 5% de Vivendi dont il est l'un des principaux actionnaires et le vice-président du conseil de surveillance.

Vincent Bolloré doit succéder à Jean-René Fourtou à la présidence du conseil de surveillance de Vivendi, qui a reçu jeudi une surenchère de Bouygues sur l'opérateur télécoms SFR, pour lequel il est entré vendredi dernier en négociations exclusives avec Numericable.

Avant la publication des résultats, le titre Havas a clôturé en baisse de 1,93% à 5,805 euros, donnant une capitalisation boursière de 2,34 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, il accuse une baisse de 2,99% à comparer avec la baisse de 2,76% de l'indice sectoriel des médias.

(Cyril Altmeyer et Gwénaëlle Barzic, édité par Matthieu Protard)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant