Havas a fait nettement mieux que prévu au 3e trimestre

le
0

par Gwénaëlle Barzic

PARIS, 27 octobre - Havas a fait état jeudi d'une croissance nettement supérieure aux attentes au troisième trimestre, en dépit d'une performance en demi-teinte en Europe, qui représente plus de la moitié de son chiffre d'affaires.

Fidèle à son habitude, le sixième groupe publicitaire mondial n'a pas communiqué de prévision pour l'ensemble de 2011 et s'est refusé à donner une tendance pour le quatrième trimestre.

"Il y a un vrai manque de visibilité, beaucoup d'incertitudes chez nos clients en ce moment", a expliqué le directeur général, David Jones, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Havas a déjà observé des "coupes sporadiques" dans certains secteurs mais la plupart de ses clients maintiennent pour l'instant leurs budgets en attendant de voir comment débutera l'année 2012.

"J'ai eu plusieurs discussions avec des PDG (...) Clairement, ils vont observer ce qui se passe au premier trimestre et si les résultats de sociétés sont mauvais, alors je pense qu'ils procéderont à des coupes", a-t-il dit.

Son concurrent français, Publicis, numéro trois mondial du secteur, craint pour sa part un ralentissement "ponctuel" sur les trois derniers mois de l'année, tout en restant optimiste pour 2012 marqué par la conjonction des Jeux olympiques, du championnat d'Europe de football et des élections aux Etats-Unis.

Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires d'Havas s'est établi à 387 millions d'euros, en croissance organique de 7,3%, alors que le marché tablait en moyenne sur 4,1%.

A titre de comparaison, Publicis a enregistré une croissance de 6,4% au troisième trimestre. Le numéro un mondial, WPP, dévoilera quant à lui ses chiffres vendredi.

PLUS FORTE PROGRESSION EN TROIS ANS

"C'est notre meilleure croissance organique sur trois ans", a souligné David Jones, qui a repris les rênes du groupe au printemps en fixant des objectifs ambitieux, notamment en termes d'acquisitions.

Selon les analystes d'Exane BNP Paribas et d'UBS, cette bonne surprise pourrait conduire le marché à revoir en hausse ses anticipations pour 2011 qui font pour l'instant ressortir une croissance organique annuelle de 4,5%.

"Compte tenu d'une possible amélioration des attentes pour l'instant modestes concernant l'ensemble de 2011 et d'une valorisation favorable, nous réaffirmons notre recommandation à l'achat", soulignent les analystes d'UBS dans une note.

A 16h30, le titre bondit de 6,9% à 3,19 euros alors que l'indice sectoriel européen gagne 2,1% dans le même temps. Depuis le début de l'année, il affiche un recul de 18,0%.

Havas a principalement bénéficié du dynamisme de l'Asie et de l'Amérique latine, ainsi que de la bonne tenue de l'Amérique du Nord, autant d'éléments qui ont permis de compenser une croissance plus maigrelette en Europe.

La région, qui est de loin le plus gros marché du groupe, a vu son chiffre d'affaires progresser d'un petit 1,8%, pénalisée par la France dont l'activité s'est contractée de 0,8%.

A contrario, l'Amérique latine affiche la plus forte progression avec une croissance de 21,5%.

Seuls les gains de budgets nets dénotent dans cet ensemble globalement supérieur aux attentes. Ils ressortent ainsi à 1,29 milliard d'euros sur les neuf premiers mois de l'année contre 1,6 milliard d'euros lors de la période correspondante l'an dernier.

Edité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant