Havaianas, la marque qui a donné ses lettres de noblesse à la tong

le
0

Avant de s'imposer comme un accessoire de mode incontournable de l'été -- prisé même par les people du monde entier ! -- la tong fut avant tout une belle initiative sociale. C'est pour les populations pauvres des favelas de Rio, qui vivaient souvent pieds nus, que cette chaussure inspirée des traditionnelles sandales japonaises a été créée en 1962 par le groupe brésilien Alpargatas. Cinquante-quatre ans plus tard, elles restent « des chaussures confortables, avec lesquelles on peut marcher longtemps grâce à une semelle en caoutchouc de qualité qui dure plusieurs années », explique Hervé Pinot, directeur France Benelux de la marque. Un savoir-faire et un confort qui ont permis au modèle brésilien Havaianas de se démarquer des tongs et autres claquettes françaises, vendues bien moins cher en grande surface avec une semelle plus fine et une durée de vie plus courte. « Nous avons effectivement redonné ou plutôt donné ses lettres de noblesse à la tong », sourit Hervé Pinot.

Une collection qui compte plus de 400 modèles

Si le groupe brésilien n'avait pas envisagé d'en faire un produit iconique, aujourd'hui, il vend plus de 230 millions de paires de Havaianas dans le monde entier. En France, il faut attendre la fin des années 1990 et plus précisément la Coupe du monde de football de 1998 pour que cette création s'offre la Une des magazines féminins. Le modèle estampillé du petit drapeau brésilien va se vendre comme des petits pains. Dans la foulée, des stars de la mode telles que le Français Jean-Paul Gaultier, s'emparent de la tong et dessinent leurs propres collections limitées.

Depuis 2008, Havaianas possède son propre bureau en France et la marque compte 38 points de ventes. Son chiffre d'affaires est estimé à 500 M€ et depuis huit ans, « nous connaissons une croissance à deux chiffres », précise Hervé Pinot. Aujourd'hui, la collection est constituée de plus de 400 modèles et le prix de base ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant