Hauts-de-Seine : duel pour la fédération UMP

le
0
Avis de turbulence dans les Hauts-de-Seine: le renouvellement de la présidence de la fédération UMP donne lieu à une passe d'arme entre : Patrick Devedjian et Jean-Jacques Guillet.

De la même génération, ils possèdent chacun un avantage: Deve­djian est en place et Guillet est le seul du département à avoir gagné une ville sur la gauche en 2008. Ses amis avancent qu'il n'aura pas d'autres ambitions, n'est pas au conseil général et ne sera pas candidat aux sénatoriales, autre échéance compliquée dans le département.

En 2008, le jeune maire de Saint-Cloud, Éric Berdoati, avait affronté par surprise Patrick Devedjian qui ne l'avait emporté qu'avec 254 voix contre 210. Cette fois-ci, Berdoati, candidat jusqu'à vendredi «pour dynamiser les Hauts-de­-Seine», a préféré s'allier avec Guillet lorsque celui-ci a fait connaître, jeudi, ses intentions. «Il a plus d'expérience, je suis derrière lui sans états d'âme, il symbolise la reconquête», indique Berdoati. «Avec Pasqua nous avons gagné des parts de marché, avec Sarkozy nous avons gagné des villes. Qu'avons-nous gagné avec Devedjian?», s'interroge, critique, un élu.

De son côté,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant