Hautes-Pyrénées : ils forment des chiens guides de malentendants

le
0
Hautes-Pyrénées : ils forment des chiens guides de malentendants
Hautes-Pyrénées : ils forment des chiens guides de malentendants

Ils sont les oreilles de leurs maîtres. Depuis sept ans, l'association les Chiens du silence, installée à Escondeaux (Hautes-Pyrénées), forme des bergers australiens pour assister au quotidien les personnes sourdes et malentendantes. Une démarche unique sur le territoire français mais qui existe depuis des dizaines d'années aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne.

« Nos chiens passent seize mois dans une famille d'accueil avant d'être formés durant six mois par l'association, explique Cathy Bire, l'éducatrice canine des Chiens du silence. Nous leur apprenons à toucher leur maître et à reconnaître un panel de bruits (pompiers, marteau-piqueur, motos...) afin qu'ils aient la bonne réaction. Par exemple, si un skateboard arrive derrière la personne sourde, le chien va l'avertir et la déporter pour l'éloigner du danger. »

Une aide au quotidien qui permet aux malentendants d'acquérir plus d'indépendance comme savoir si quelqu'un frappe à la porte, si le réveil sonne le matin ou d'être prévenus de l'arrivée d'amis à la maison au lieu d'attendre des heures devant la fenêtre.

 

Fanny, malentendante : «Je ne crains plus de ne pas entendre quelqu'un frapper à la porte»

Vingt-quatre chiens de l'association ont été placés en sept ans chez des personnes venues de toute la France. « On connaît en France les chiens guides d'aveugle formés par une quinzaine d'écoles mais nous sommes la seule structure à proposer des chiens écouteurs, donc nous avons énormément de demandes, précise Cathy Bire. Il y a environ trois ans d'attente avant de bénéficier d'un chien. Nous en remettons aux adultes en activité, aux parents isolés ou aux jeunes retraités. »

Fanny Boucher a récupéré son chien, Django, auprès de l'association il y a trois ans et demi. Il aide au quotidien et dans sa vie professionnelle cette maître d'art en héliogravure souffrant, depuis qu'elle est petite, d'une maladie évolutive la rendant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant