Hautes-Alpes : une centaine de brebis tuées par des loups

le
0
Hautes-Alpes : une centaine de brebis tuées par des loups
Hautes-Alpes : une centaine de brebis tuées par des loups

C'est la déprime chez les éleveurs à cause des loups qui déciment leurs cheptels. Mercredi encore, une centaine de brebis d'un troupeau de Prunières (Hautes-Alpes) ont été tuées dans une double attaque du loup, a indiqué la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA).

«L'éleveur a perdu 10% de son troupeau qui comptait environ 1 000 bêtes. Vingt brebis ont été égorgées et, dans un mouvement de panique, 60 bêtes sont mortes étouffées contre une barre rocheuse. Enfin 13 brebis sont portées disparues», a indiqué une porte-parole du syndicat agricole.

Une expertise de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) est en cours pour déterminer si le loup est bien responsable de ces attaques, a précisé la préfecture. «Une première attaque se serait déroulée fin octobre et la seconde durant le week-end. Le troupeau était en alpage mais n'avait pas de dispositif de protection», indique-t-on de même source.

263 ovins ont été tués par des loups depuis juillet

Le préfet se rendra sur place jeudi matin avec les différentes organisations du monde agricole. Il a déjà appelé l'exploitant pour lui exprimer son soutien, selon la préfecture. Depuis juillet, 47 attaques ont été dénombrées dans les Hautes-Alpes, occasionnant la mort de 263 ovins. Et ce, malgré la mise en place de nouvelles mesures. Des lieutenants de louveterie ont notamment été missionnés pour apporter un appui aux éleveurs. Ceux-ci pourront effectuer des tirs à la carabine pour défendre certains troupeaux. Et vingt-six arrêtés préfectoraux autorisant la réalisation de tirs de défense.

Par ailleurs, il y a une quinzainde de jours, un cheval a été tué et un autre blessé lors d'une attaque de loups sur un troupeau de chevaux de randonnée et d'attelage sur le domaine skiable d'Auron (Alpes-Maritimes). C'était la troisième attaque dans le département depuis le début de l'année. Elle a eu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant