Haute-Vienne : première application de la loi «Florange»

le
2
Haute-Vienne : première application de la loi «Florange»
Haute-Vienne : première application de la loi «Florange»

La loi Florange sert-elle à quelque chose ? Oui répondent les autorités qui mettent en avant la première convention signée en France en application de cette loi directement inspirée par  la fermeture controversée des hauts-fourneaux fermés par Arcelor Mittal dans l'est de la France, 

La loi Florange impose à un entrepreneur quittant un territoire de trouver un repreneur.

La convention signée mardi à Limoges (Hautes-Vienne) devrait permettre de sauver à terme une cinquantaine d'emplois. Elle porte sur le rachat de Panavi, filiale du groupe belge Vandemoortele (boulangerie surgelée) qui avait décidé au printemps dernier d'un redéploiement d'ici fin 2014 sur Lyon, hypothéquant les 69 emplois du site de Saint-Auvent, à 35 km de Limoges. La structure lyonnaise devrait embaucher 80 postes sur trois ans, selon Panavi.

Les syndicats plus dubitatifs

Le site de Saint-Auvent va être racheté par Lionel Fontanille, propriétaire de l'entreprise Gelpat, spécialisée dans la pâtisserie industrielle haut de gamme, installée en Dordogne. Le rachat a été scellé mardi par la convention tripartite entre le cédant Francis Bon, son repreneur, et l'État représenté par le préfet de région Limousin, Laurent Cayrel.

Sur les 69 emplois de Panavi, trois doivent être redéployés vers Lyon. Quinze licenciés devraient être repris d'ici un an à Saint-Auvent, où le site devrait compter à terme une cinquantaine d'emplois d'ici cinq ans. Entre retraite prochaine et formations-reconversions, une trentaine d'autres personnes ont «à ce jour ce qui ressemble à une perspective», selon des représentants du personnel de Panavi, pour qui au bout du compte «on ne peut pas parler de bilan positif pour l'emploi».

L'Etat salue la transition réussie

Le préfet s'est félicité de cette «première nationale» d'une traduction sur le terrain de la Loi Florange, saluant un «succès collectif». «Des synergies, aussi bien du côté du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nbanba le mercredi 19 nov 2014 à 00:34

    C'est une excellente nouvelle. Trop positive pour les français qui carburent a l'auto dénigrement et la longue plainte sur le mode "c'est mieux ailleurs". Mais qu'ils y aillent ailleurs ! Moi, je l'ai fait, et je peux dire que la France n'a pas a rougir de ses atouts, bien au contraire.

  • j.delan le mardi 18 nov 2014 à 19:24

    La poule est fière : elle vient de pondre son premier oeuf, mais quel poussin en sortira-t-il ?