Haute-Savoie : l'«entente cordiale» franco-britannique

le
0
Les militaires français envoyés dans le Surrey insistent sur les bonnes relations nouées avec leurs homologues britanniques.

Véritables «têtes de pont» de l'enquête sur la tuerie de Haute-Savoie, quatre gendarmes ont été dépêchés dans le comté du Surrey, au sud-est de Londres. Les militaires français, qui circulent en civil et sans arme, sont rompus aux enquêtes de haute volée.

À leur tête, le colonel Marc de Tarlé, chef du bureau des affaires criminelles de la gendarmerie, fait l'interface avec ses homologues britanniques. Ce technicien chevronné de 46 ans est une incontestable «pointure», qui a notamment géré plusieurs dossiers sensibles à Ajaccio. Sous ses ordres, un capitaine du bureau des affaires criminelles s'occupe de la coordination des différents actes de procédures. Parfaitement bilingue, cet officier est profilé pour les missions à l'international. Il est attendu à la fin du mois à Quantico, en Virginie, pour affiner ses connaissances au siège du FBI.

Un officier et un sous-officier de la section de recherches de Chambéry les accompagnent. Ils collectent toutes les i

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant