Haute couture: Jean-Paul Gaultier en gypsy, Saab en délicatesse

le
0
JEAN-PAUL GAULTIER CHERCHE SON INSPIRATION DANS LE RAJASTHAN
JEAN-PAUL GAULTIER CHERCHE SON INSPIRATION DANS LE RAJASTHAN

PARIS (Reuters) - Jean-Paul Gaultier a proposé mercredi un voyage au Rajasthan, dans le nord-ouest de l'Inde, pour présenter ses gypsies version haute couture estivale tandis qu'Elie Saab est resté fidèle à ses robes du soir luxueusement brodées.

"Les vraies gypsies sont indiennes, le Rajasthan est leur patrie mère", a expliqué le couturier français qui a choisi de puiser dans le folklore gitan plutôt que de se tourner vers l'Inde des maharadjahs.

"L'Inde et notamment le Rajasthan, c'est chatoyant", a dit Jean-Paul Gaultier à la presse, citant pêle-mêle "les couleurs végétales, les pigments, les épices, et la couleur de la peau qui donne un éclat incroyable aux yeux".

Coiffés d'une longue et volumineuse natte, les mannequins à l'?il charbonneux et aux poignets cachés sous d'imposants joncs et manchettes ont présenté un vestiaire coloré, mixant influence gypsy et pièces emblématiques de la maison Gaultier.

"L'aventurière au Kerala" porte une longue jupe à franges avec un blouson imprimé jean, "La charmeuse du Pendjab" défile dans un imperméable en python doré ceinturé.

Catherine Deneuve, l'humoriste Florence Foresti, l'actrice espagnole Rossy de Palma étaient du voyage, dans les ateliers de la maison rue Saint-Martin où résonnaient les notes de sitar et les rythmes de Bollywood.

Le vestiaire fait également la part belle au patchwork, notamment sur la silhouette "Slumdog millionnaire", qui associe un cardigan bleu franc et un pantalon corsaire rebrodé.

"En période de crise, découpez vos vieux vêtements et faites en des patchworks", a conseillé en souriant Jean-Paul Gaultier, confiant avoir réuni pour la traditionnelle robe de mariée ses plus belles chutes de tissus clairs.

Celle-ci apparaît en bout de podium dans une très large robe à jupon, d'où s'échappent quatre fillettes métisses habillées de robes aux couleurs vives. Son poupon est au chaud dans son sac à dos.

"Les enfants sortent du jupon, c'est l'adoption, le métissage", a plaisanté Jean-Paul Gaultier dans un clin d'?il au débat sur le mariage pour tous et l'adoption pour les couples homosexuels.

"ODE À LA DÉLICATESSE" CHEZ ELIE SAAB

Un peu plus tôt, chez Elie Saab, la mariée était elle aussi vêtue d'une volumineuse robe crinoline, mais dans une version plus traditionnelle, en dentelle entièrement rebrodée et le visage caché sous un long voile.

A la veille de la dernière journée de présentation des collections de haute couture pour l'été prochain, consacrée aux jeunes créateurs, le couturier libanais a joué sa partition favorite, offrant une collection de robes du soir abondamment brodées.

Pour son "Ode à la délicatesse", présentée dans une salle de réception de la rue Cambon, face à la boutique historique de la maison Chanel, Elie Saab a imaginé des robes crinolines souvent transparentes et assagies par des broderies fleuries et des arabesques baroques.

Le crin se mêle à la dentelle pour assurer de discrets volumes, tandis que les bustes se parent de paillettes, cabochons et pierreries.

Les robes de cocktail et du soir se déclinent en blanc, ivoire, coquelicot et parme et alternent manches bouffantes, longues ou trois-quart.

Mathilde Gardin, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant