Hausse spectaculaire des commandes à l'industrie allemande

le
1
    * Commandes en hausse de 5,2% en décembre (consensus +0,5%) 
    * Des données qui annoncent un premier trimestre vigoureux 
    * La hausse des salaires devrait aussi soutenir la 
croissance 
 
    par Michael Nienaber 
    BERLIN, 6 février (Reuters) - Les commandes à l'industrie 
allemande ont affiché en décembre leur plus forte hausse depuis 
deux ans et demi, portées par la demande de biens intermédiaires 
en particulier, ce qui promet un bon démarrage du premier 
trimestre 2017 pour la première économie d'Europe.  
    Leur augmentation de 5,2% constitue la forte hausse 
mensuelle depuis le mois de juillet 2014, alors que les 
économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une 
progression de 0,5% seulement d'un mois sur l'autre.    
    La statistique publiée lundi par le ministère de l'Economie 
suggère que la reprise allemande devrait se prolonger malgré les 
incertitudes politiques, telles que l'orientation 
protectionniste des Etats-Unis. 
    "Un trimestre fabuleux dans le secteur manufacturier", note 
Ulrike Kastens chez Sal. Oppenheim, ajoutant que ces chiffres 
annoncent une reprise généralisée en zone euro. 
    "Malgré les incertitudes politiques, l'économie allemande 
fait preuve d'une évolution plus que vigoureuse", poursuit 
l'économiste qui s'attend désormais à une croissance de 0,6% au 
premier trimestre 2017, après 0,5% au dernier trimestre 2016. 
    Signe que la consommation continuera vraisemblablement à 
soutenir l'économie allemande, les salaires nominaux ont 
augmenté de 2,3% l'an dernier, a par ailleurs annoncé lundi 
l'Office fédéral de la statistique. 
    Avec une inflation de 0,5%, les salaires réels ont néanmoins 
augmenté moins vite en 2016 qu'au cours des deux années 
précédentes, de 1,8% contre 2,4% en 2015 et 1,9% en 2014.       
    La statistique des commandes à l'industrie montre que la 
demande intérieure a bondi de 6,7%. Les commandes en provenance 
de l'étranger ont pour leur part augmenté de 3,9%, avec une 
demande des pays de la zone euro notamment en progression de 
10,0%. 
    La hausse a été menée par la demande de biens d'équipement 
destinés à la production plutôt que de biens de consommation, 
avec un bond en avant de 9,7%, de la part de clients allemands 
comme de la zone euro. 
    La baisse des commandes de novembre a toutefois été révisée 
à -3,6% au lieu de -2,5% en première estimation. 
    Malgré cette révision, sur l'ensemble du quatrième trimestre 
2016, les commandes à l'industrie allemande ont augmenté de 4,3% 
d'un trimestre sur l'autre, selon le ministère de l'Economie.  
    "C'est le signe d'une poursuite de la reprise dans le 
secteur industriel durant l'hiver", note le ministère. 
    Ces données sont toutefois à prendre avec prudence, souligne 
Carsten Brzeski d'ING, qui rappelle que ces chiffres sont très 
volatils et font suite à une série d'indicateurs relativement 
mitigés de l'évolution de l'économie allemande. 
    "Quoiqu'il en soit, dans un contexte marqué par le Brexit et 
Trump, les données d'aujourd'hui laissent penser que l'industrie 
allemande pourrait passer à la vitesse supérieure au premier 
trimestre 2017", conclut l'économiste d'ING.     
 
 (Michael Nienaber, Juliette Rouillon pour le service français, 
édité par Wilfrid Exbrayat) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1828024 il y a 8 mois

    cela ne sera jamais le cas de la france on est tellement bien gerer pauvre francais de base!!!!