Hausse sensible des encours pour quatre grands gestionnaires d'actifs américains en avril

le
0

(NEWSManagers.com) - Après un mois de mars décevant, les ténors américains de la gestion d'actifs – à savoir AB (anciennement AllianceBernstein), Franklin Templeton, Invesco et Legg Mason – ont connu un mois d'avril plutôt faste, marqué par une croissance sensible de leurs encours.

La palme de la meilleure progression mensuelle revient à AB qui affiche 499 milliards de dollars d'actifs sous gestion à fin avril contre 486 milliards de dollars à fin mars, soit une hausse de 2,7%. Une croissance tirée par " une collecte nette sur l'ensemble de la société et un effet marché et un effet de change positifs" , précise AB dans un communiqué, sans dévoiler toutefois le moindre chiffre.

Invesco n'est pas en reste. La société de gestion basée à Atlanta voit en effet ses encours atteindre 811,7 milliards de dollars fin avril contre 798,3 milliards de dollars fin mars, soit une croissance de 1,7% sur un mois. Comme AB, Invesco explique cette performance par une collecte nette positive sur les produits de long terme et un effet marché favorable. Mieux, l'effet de change positif lui a permis d'accroître ses actifs sous gestion de 5,7 milliards de dollars au cours du mois écoulé.

Pour sa part, Franklin Templeton a enregistré une hausse de 1,6% de ses actifs sous gestion pour atteindre 894,9 milliards de dollars fin avril contre 880,6 milliards de dollars fin mars. Le gestionnaire d'actifs n'a divulgué aucune information pour expliquer ce bond en avant.

Enfin, légèrement en retrait par rapport à ses concurrents, Legg Mason enregistre une modeste progression de 0,6% de ses encours pour s'établir à 706,8 milliards de dollars fin avril contre 702,7 milliards de dollars à fin mars. Le mois dernier, la société de gestion a enregistré une collecte nette de 100 millions de dollars sur ses produits de long terme, avec 1 milliard de dollars de flux nets entrants sur l'obligataire et des sorties nettes de 900 millions de dollars sur les actions. En parallèle, les produits dits de liquidité ont engrangé 200 millions de dollars de souscriptions. Comme ses concurrents, Legg Mason a toutefois pu compter sur un effet de change positif, à hauteur de 3 milliards de dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant