Hausse modérée des Bourses européennes à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes restent en hausse modérée lundi à mi-séance et Wall Street est attendue en légère progression également, dans des marchés portés par l'espoir de voir la BCE s'orienter vers une baisse de ses taux directeurs.

Une chute de l'inflation en zone euro à 0,7% en octobre, à son plus bas niveau en quatre ans et nettement au-dessous de l'objectif de la Banque centrale européenne de 2%, a ravivé le débat sur l'éventualité d'une baisse des taux lors d'une des deux dernières réunions monétaires de l'année.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,24% à 4.283,51 points vers 11h45 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,32% et à Londres, le FTSE progresse de 0,48%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 affiche un gain de 0,27%, soutenu par le secteur des ressources de base (+1,36%).

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,2% à 0,3%

"Clairement les attentes du marché penchent depuis peu en faveur d'une baisse potentielle des taux de la BCE, probablement pas cette semaine, mais il y a une forte probabilité pour qu'elle le fasse en décembre", estime Patrick Jacq, responsable de la stratégie sur le marché des taux chez BNP Paribas à Paris.

Les derniers indices PMI de production manufacturière montrant une légère amélioration de la croissance en zone euro, notamment en Espagne et en Allemagne, après l'annonce ce week-end d'une croissance accélérée dans les services en Chine, ont aussi soutenu la cote. En revanche, l'activité manufacturière en France s'est légèrement détériorée sous l'effet d'un recul des carnets de commandes.

Les résultats restent un élément de tendance important, avec notamment une hausse de 2,4% de l'action HSBC à la suite de l'annonce par la banque d'une progression de 10% son bénéfice courant trimestriel.

Alcatel-Lucent perd 5,5%, plus forte baisse du SBF 120, après avoir annoncé une augmentation de capital de 955 millions d'euros dans le cadre de son plan de transformation destiné notamment à réduire sa dette.

Ryanair chute de 11,5%, la première compagnie aérienne européenne ayant fait savoir que son bénéfice annuel devrait baisser pour la première fois en cinq ans du fait de la concurrence.

EasyJet perd 4% dans son sillage et Air France-KLM 2,2%, avec un indice sectoriel des transports et loisirs en baisse de 1,1%.

Selon Thomson Reuters StarMine, sur plus de la moitié des sociétés du STOXX Europe 600 ayant publié, 47% ont annoncé des résultats conformes ou supérieurs aux attentes, contre 58% au deuxième trimestre et 52% au premier.

L'euro a repassé la barre de 1,35 dollar après avoir touché un plancher de six semaines ce matin en Asie, à 1,3442. La devise européenne a accusé la semaine dernière sa plus forte baisse hebdomadaire en un an dans le contexte de pressions croissantes en faveur d'un abaissement des taux de la BCE.

Sur le front du pétrole, le Brent se maintient au-dessus des 106 dollars le baril, soutenu par des achats à bon compte après sa chute de 3% vendredi liée à la remontée du dollar et face à l'escalade des tensions en Libye.

L'or perd du terrain pour la sixième séance d'affilée, l'incertitude concernant le calendrier de réduction des achats d'actifs de la Réserve fédérale américaine continuant à peser sur le sentiment de marché.

Après les indices PMI, les investisseurs surveilleront dans l'après-midi les commandes à l'industrie aux Etats-Unis puis les interventions de quelques responsables de la Réserve fédérale américaine. Mais ils pourraient rester sur la défensive en attendant les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis vendredi.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant