Hausse et nouvelle baisse du pétrole : explications

le
2

Depuis plus d'un an, les cours du pétrole ne cessaient de baisser. Mais en ce début d'année 2016, une variation des cours est observée avec une hausse suivie d'une baisse.

Une reprise inattendue

Depuis la fin 2014, le prix du baril depétrole ne cessait de baisser, atteignant des tarifs historiquement bas. Fin 2015, le baril de WTI, la référence américaine, s'échangeait contre 31 dollars tandis que le Brent s'échangeait à 31,08 dollars pour livraison en février 2016. Mais en janvier, après une nouvelle chute des cours de 11%, une hausse soudaine a été constatée. Le Brent de la mer du Nord a gagné 7% en une journée tandis que le WTI reprenait 8%. Une orientation du marché d'autant plus inattendue que les stocks sont très importants.

Les plus gros volumes depuis 1930

L'une des raisons de la baisse des cours du pétrole était en effet la surproduction mondiale. Plus les stocks sont importants au regard de la demande, moins le prix est élevé. Or les stocks de brut américain comptent plus de 500 millions de barils, soit un niveau jamais atteint depuis 1930.

Les raisons de la hausse

La hausse du prix du pétrole est fragile, puisqu'elle a rapidement été suivie d'une nouvelle baisse. Néanmoins, cette reprise n'avait pas été prévue par les experts. Elle s'expliquerait en grande partie par le faible niveau du dollar. De fait, le pétrole s'échange en devise américaine. Plus le dollar est faible, plus les devises étrangères s'apprécient. Le baril de pétrole revient alors moins cher.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mdr21 le mercredi 9 mai 2012 à 22:23

    Les banques ont besoin de fonds propres ou quasi fonds propres et stables. Donc c'est le moment de leur forcer la main.

  • mdr21 le mercredi 9 mai 2012 à 22:19

    Pour avoir un découvert autorisé à 3-4% , négociez un nantissement de titres, par exemple des obligations maison ou sicav maison. Le banquier ne prend pas de risque et peut s'il veut vous accorder un tx très bas.