Hausse du pouvoir d'achat en m² en 2014

le
0

Les très faibles taux des crédits immobiliers n'ont pas provoqué une vague spectaculaire d'achats. En revanche, les emprunteurs ont pu acheter des biens plus grands en 2014.

Marché immobilier et taux faibles

Les taux de crédit immobilier n'ont cessé de baisser au cours de l'année 2014. Actuellement, ils oscillent entre 2,25 et 2,35% sur vingt ans, avec les plus faibles taux en province, à Toulouse et Bordeaux. Paris, Nice, Marseille et Montpellier restent aux alentours de 2,35%. On observe donc un écart réduit entre les offres les plus basses et celles les plus hautes. Face à ces taux historiquement bas, les emprunteurs ont réagi avec prudence et les ventes ne se sont pas envolées. Selon les chiffres de Crédit Logement, les prêts accordés ont même reculé de 9,4% en septembre dernier, pour un achat immobilier neuf. En revanche, les acheteurs ont pu investir dans des biens immobiliers plus grands.

Un gain de mètres carrés

Selon une étude, le nombre de mètres carrés gagnés varie selon les villes de France. C'est à Marseille que le bénéfice est le plus important, avec la possibilité d'acheter un logement avec 11m² supplémentaires, dans le cadre d'un crédit sur 20 ans. Strasbourg se place en deuxième position avec un gain d'espace de 3m².

Des disparités en France

Si le gain de superficie est vérifiable dans les dix plus grandes villes françaises, le pouvoir d'achat immobilier diffère selon les régions. Ainsi, à Paris, ce pouvoir d'achat a seulement grimpé de 2m².

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant