Hausse du chômage : Valls refuse tout «fatalisme», l'UMP réclame «un sursaut»

le
3
Hausse du chômage : Valls refuse tout «fatalisme», l'UMP réclame «un sursaut»
Hausse du chômage : Valls refuse tout «fatalisme», l'UMP réclame «un sursaut»

Les chiffres du chômage sont tombés et ne sont pas bons : 24 800 nouveaux demandeurs d'emploi en mai et un niveau record de 3,388 millions en métropole. C'est «mauvais» admet Manuel Valls. Mais le Premier ministre ne veut pas faire de cette réalité une fatalité. «Pas de fatalisme. L'heure est à l'action et c'est la responsabilité de tous», réagit le chef du gouvernement ce jeudi en marge d'une visite sur une friche ferroviaire à Paris.

Valls compte sur le pacte de responsabilité

«Je compte sur les entreprises de France, avec les moyens que nous allons leur donner, la baisse du coût du travail, la baisse de la fiscalité», pour inverser la tendance a-t-il ajouté. Manuel Valls compte sur les effets du pacte de solidarité et de responsabilité actuellement débattu à l'Assemblée nationale. Ce pacte «libère des marges pour investir et embaucher» a-t-il fait valoir.

Dans la matinée, le ministre des Finances Michel Sapin avait préparé les esprits à la mauvaise nouvelle. «Le premier trimestre de cette année a été plat, trop plat, il est rare que cela fasse évoluer le chômage dans le bon sens», avait-il déclaré.

Hollande doit «ouvrir les yeux, regarder la réalité en face»

La «rançon» d'une mauvaise «stratégie fiscale», juge Fillon (UMP). L'ancien Premier ministre voit en ces mauvais chiffres l'occasion de pointer les mauvaises mesures du gouvernement socialiste: «C'est la rançon d'une stratégie économique et fiscale qui a écrasé tous les ressorts de la croissance», explique-t-il dans un communiqué. «Tant que le marché de l'emploi ne sera pas assoupli, tant que le coût du travail sera si élevé, tant que nos entreprises seront surtaxées et surchargées de contraintes, tant que la voie de l'alternance ne sera pas considérée comme une priorité, alors rien ne changera fondamentalement», ajoute François Fillon.

Quel niveau de chômage faudra-t-il atteindre pour que François Hollande ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • OREGON3 le lundi 7 juil 2014 à 21:05

    la FRANCE est triste dès qu'ont parle économie, chômage, croissance, un état de délabrement ...et pour cause, voyez les gens qui nous gouvernent, ils sont triste, ne croît même pas en eux-mêmes, des authentiques NULS

  • frk987 le jeudi 26 juin 2014 à 22:48

    Et vous oubliez les enfants qui ne produisent pas et les retraités qui ne produisent plus......

  • M940878 le jeudi 26 juin 2014 à 22:40

    5500000 fonctionnaires en France plus 2,5 millions d'assimilés plus 3,3 millions de chômeurs , belle France !