Hausse du chômage : UMP et frondeurs tirent à boulets rouges sur Hollande

le , mis à jour à 11:52
0
Hausse du chômage : UMP et frondeurs tirent à boulets rouges sur Hollande
Hausse du chômage : UMP et frondeurs tirent à boulets rouges sur Hollande

Le nouveau record du chômage annoncé lundi «n'est pas un bon résultat», a admis mardi Jean-Marie le Guen, mais il «ne change pas» le cap fixé par le gouvernement. «Cela ne change pas nos analyses, notre détermination, notre conviction», a déclaré sur RTL le secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement, seul membre du gouvernement à être allé au front des interviews politiques ce mardi matin.

«Nous savons que la croissance est en train de repartir et que l'emploi vient une fois la croissance réinstallée. Nous avons tous les éléments qui nous laissent à penser qu'à la fin de l'été, au début de l'automne, il y aura un retour de croissance relativement important dans notre pays», a insisté le socialiste. «Le chômage s'inversera», martèle-t-il, sans se risquer à donner une date. «Il s'inversera et François Hollande sera notre candidat en 2017».

VIDEO. Le Guen : le chômage «s'inversera et Hollande sera candidat»

Le chômage a atteint un nouveau record historique en mars avec 3,51 millions de demandeurs d'emploi sans activité en métropole, soit 15 400 (+0,4%) de plus qu'en février.

«Ce gouvernement est dans le déni de réalité», tâcle Thierry Solère (UMP) qui appelle à des réformes profondes. «Il faut relancer l'apprentissage, affirme le député des Hauts-de-Seine proche de Bruno Le Maire. J'en veux vraiment au président Hollande d'avoir arrêté toutes les mesures pour l'apprentissage en début de quinquennat», déplore-t-il sur France Inter, reconnaissant cependant que ce mouvement avait été amorcé sous l'égide de Nicolas Sarkozy.

«Jamais dans l'histoire de France on n'avait eu autant de chômeurs, 615 000 de plus», calcule Claude Guéant (UMP) qui relève que «dans le même temps les pays voisins se débrouillent beaucoup mieux», en citant l'Allemagne et le Royaume-Uni. Pour l'ancien ministre de l'Intérieur aussi, il faudrait des changements profonds mais «la loi sur le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant