Hausse des ventes trimestrielles de Casino malgré la France

le
0
LES VENTES DE CASINO EN HAUSSE AU 1ER TRIMESTRE MALGRÉ UN RECUL EN FRANCE
LES VENTES DE CASINO EN HAUSSE AU 1ER TRIMESTRE MALGRÉ UN RECUL EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Casino a vu ses ventes bondir de 33,7% au premier trimestre 2013, la dynamique du groupe à l'international ayant permis de compenser ses contre-performances en France.

En France, grand chantier du PDG de Casino pour 2013, où il a dit espérer "stabiliser" les affaires, les ventes des hypermarchés Géant ont accusé une baisse de 11,5% (hors essence et effets calendaires), après une chute de 10% au quatrième trimestre 2012.

Le directeur financier du groupe, Antoine Giscard d'Estaing, a confirmé lors d'une conférence téléphonique viser une croissance des ventes et du bénéfice opérationnel du groupe en 2013.

Les ventes du concurrent Carrefour ont limité leur baisse à 2,9% au premier trimestre.

A l'international, qui pèse pour plus de 60% du chiffre d'affaires de Casino, les ventes ont progressé de 7,1% au Brésil chez Grupo Pao de Açucar (après un ralentissement à 5,8% au quatrième trimestre 2012) et ont augmenté de 9,2% en Thaïlande (après +12,4%).

Au total, les ventes de Casino ont atteint 11,681 milliards d'euros au premier trimestre, signant une croissance organique de 2,5%.

Pour reconquérir des parts de marché, le distributeur a engagé l'an dernier d'importantes baisses de prix dans ses hypers et supermarchés, compensées par un moins grand nombre d'opérations promotionnelles.

Il avait annoncé que les baisses, d'abord appliquées aux produits dits de premiers prix seraient ensuite élargies aux marques dites "nationales".

Les ventes des supermarchés ont accusé une baisse de 3% en France (après -1,2% au quatrième trimestre 2012). Dans les formats de proximité, Franprix-Leader Price a reculé de 2%, mais Monoprix a progressé de 0,5% en données organiques.

Cdiscount, numéro un français du commerce en ligne, continue d'afficher de solides performances (+6,4%) qui permettent au groupe de limiter à 3,4% le repli de ses ventes à données comparables et hors essence dans l'Hexagone.

Le PDG de Casino Jean-Charles Naouri s'était dit confiant dans l'évolution des marges en France, évoquant en février d'importantes "réserves" d'économies de coûts.

Aujourd'hui, certains analystes s'interrogent. "L'environnement économique se dégrade, la concurrence redouble et les baisses de prix ne seront que graduellement financées par des réductions de coûts", commentent ceux de Barclays.

L'action Casino a clôturé à 80,33 euros (+0,07%) avant la publication du chiffre d'affaires, donnant une capitalisation de 9,05 milliards. Elle gagne 11,4% depuis le début de l'année, contre une hausse de 5,5% pour Carrefour sur la même période.

Pascale Denis et Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant