Hausse des ventes sur cinq mois de Richemont

le
2
LES VENTES DE RICHEMONT AFFECTÉES PAR LA DÉGRADATION DE LA DEMANDE EN CHINE
LES VENTES DE RICHEMONT AFFECTÉES PAR LA DÉGRADATION DE LA DEMANDE EN CHINE

ZURICH (Reuters) - Le groupe suisse de luxe Richemont a fait état jeudi d'une hausse de 9% de ses ventes sur la période avril-août, une progression légèrement inférieure aux attentes, ralentie par la dégradation de la demande en Chine.

"L'Asie-Pacifique a été tirée par une croissance solide à Hong Kong et Macao, occultée par une baisse des ventes en Chine continentale, qui reflète pour l'essentiel un sentiment de prudence des consommateurs après plusieurs années de croissance exceptionnelle", explique le propriétaire des marques Cartier et Piaget dans un communiqué publié avant son assemblée générale annuelle.

Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 9,3% des ventes à changes constants.

La croissance du chiffre d'affaires dans l'ensemble de la zone Asie-Pacifique a nettement ralenti, à 4% contre 12% sur la même période de 2012.

En Bourse de Zurich, le titre perd 2,68% vers 8h00 GMT, après avoir gagné 31% depuis le début de l'année.

La valeur se traite à 17,4 fois ses résultats attendus, soit avec une prime par rapport à son compatriote Swatch Group (16 fois) mais avec une légère décote par rapport à LVMH (17,6 fois), selon les données de Thomson Reuters.

Globalement, les ventes de montres suisses en Chine ont chuté de 17,5% sur les sept premiers mois de l'année. Les ventes à Hong Kong, le plus gros marché de l'horlogerie suisse, ont aussi diminué, de 9,6%, mais la baisse a été moins marquée en juillet qu'au premier semestre.

Le chiffre d'affaires de Richemont en Europe et au Moyen-Orient a augmenté de 10%, en retrait par rapport à la hausse de 19% enregistrée il y a un an.

Les ventes au Japon et aux Etats-Unis ont progressé de 17%. Le Japon a bénéficié d'une demande intérieure soutenue et les Etats-Unis d'un marché des bijoux dynamique.

Le numéro deux mondial du luxe derrière LVMH tient son assemblée générale à Genève ce jeudi, la dernière avant le départ pour une année sabbatique de son président Johann Rupert.

Silke Koltrowitz et Alice Baghdjian; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le jeudi 12 sept 2013 à 09:14

    Les plus grands débouchés de produits de luxe sont en pays communiste...on n' arrète pas le progrès ...!

  • marshaka le jeudi 12 sept 2013 à 08:50

    Heureusement que les riches ont bcp d'argent, ils peuvent s'acheter plein de produits de luxe pendant que les 3/4 de la planète arrivent à peine à se nourrir