Hausse des ventes d'Areva malgré des décalages et une provision

le
0
LE CHIFFRE D'AFFAIRES D'AREVA EN HAUSSE EN 2012 MALGRÉ UNE PROVISION
LE CHIFFRE D'AFFAIRES D'AREVA EN HAUSSE EN 2012 MALGRÉ UNE PROVISION

PARIS (Reuters) - Areva a publié jeudi un chiffre d'affaires en hausse de 5,3% en 2012, tiré par ses activités dans l'aval et les renouvelables mais également freiné par des décalages de livraisons dans le nucléaire et d'une provision dont le montant n'a pas été précisé.

Les ventes du groupe public ont atteint 9,3 milliards d'euros l'an dernier, enregistrant une croissance de 4,4% à données comparables. Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un chiffre d'affaires de 9,5 milliards.

"La croissance (...) dans le nucléaire est légèrement inférieure aux prévisions en raison du décalage au début 2013 de livraisons initialement prévues dans les tous derniers jours de 2012 et de l'effet mécanique de provisions enregistrées sur un projet de modernisation de centrale", a dit dans un communiqué le président du directoire d'Areva, Luc Oursel.

"Toutefois les efforts de réduction des coûts menés dans l'ensemble du groupe permettent d'en compenser, et au-delà, les effets au niveau de l'excédent brut d'exploitation et du cash flow opérationnel libre attendus pour l'exercice 2012", a-t-il ajouté.

Un porte-parole du groupe a indiqué que les décalages de livraisons concernaient l'activité Recyclage et que les provisions portaient sur la modernisation d'une centrale en Europe du Nord, sans précision sur les montants, qui devraient être annoncés lors de la publication des résultats annuels, le 28 février.

Areva avait relevé fin juillet ses prévisions financières pour 2012, visant des ventes en croissance de 4% à 6% pour ses activités nucléaires et un résultat brut d'exploitation retraité de son programme de cessions supérieur à 950 millions d'euros.

Il a toutefois revu en légère baisse, fin 2012, son objectif d'excédent brut d'exploitation pour 2013 en raison de retards de financements de certains projets de clients dans les énergies renouvelables.

L'EPR D'OL3 PÈSE

La progression des ventes a été la plus marquée dans la division Renouvelables (+92%), devant l'Aval (+9,5%) et les Réacteurs et Services (+7,1%).

Le chiffre d'affaires des Réacteurs et services a cependant été freiné par le retard du réacteur nucléaire EPR d'Olkiluoto 3 (OL3) en Finlande, sur lequel le groupe a passé une provision supplémentaire de 300 millions d'euros dans ses comptes du premier semestre.

Le carnet de commandes d'Areva, dont l'Etat français contrôle directement ou indirectement près de 87% du capital, s'établissait à 45,4 milliards d'euros à fin 2012, stable par rapport aux 45,6 milliards de la fin 2011.

Les annulations de commandes constatées dans les activités nucléaires après l'accident de Fukushima, en mars 2011, atteignent en outre un total de 936 millions d'euros, contre 464 millions à fin 2011.

L'action Areva a clôturé jeudi en recul de 1,63% à 14,76 euros, faisant ressortir une capitalisation boursière de près de 5,7 milliards. Le titre progresse de 15% depuis le début de l'année après une chute de 33% en 2012.

Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant