Hausse des taxes foncières: +14,70% entre 2010 et 2015

le
0

Alors que la Cour des comptes note avec satisfaction dans un rapport remis le 11 octobre l'amélioration des Finances des collectivités locales en 2015 (20% de la dépense publique), malgré la baisse de la dotation globale de fonctionnement versée par l'État ; elle relève que ce bon résultat a été obtenu grâce "au dynamisme de la fiscalité transférée et des impôts locaux"… Le revers de la médaille, pour le contribuable propriétaire de son logement, c'est en effet l'inflation continue des taxes foncières dont témoigne l'UNPI (Union nationale des propriétaires immobiliers) dans son dernier observatoire (10 ème édition). "Le produit de la taxe foncière a augmenté de 29 % en 5 ans (la taxe foncière sur les propriétés bâties a rapporté 23,5 milliards d'euros en 2010 et 30,4 milliards en 2015)". Certes, une partie de cette hausse s'explique par l'évolution du parc immobilier lui-même, mais aussi par la hausse des taux pratiqués (par les départements, en moyenne : 18,9 %, et les communes, en moyenne : 41 % dans les 50 premières villes). Sur l'ensemble du territoire, entre 2010 et 2015, la taxe foncière a augmenté en moyenne de 14,70 %, calcule l'UNPI. Mais l'association constate une baisse de l'augmentation sur la période récente (2014,2015) alors que la hausse était d'environ 25 % entre 2008-2013. En 2016, la taxe a augmenté en moyenne de 3,78 %. En tête des grandes villes ayant le plus augmenté la taxe foncière entre 2010 et 2015, on trouve Lille (+22,99%), Angers (+20,94%), Clermont-Ferrand (+20,57%), Lyon (+20,34%), Créteil (+20,14%), Dijon (+19,89%), Toulouse (19,75%), Argenteuil (+19,39%), Toulon (+19,20%), Strasbourg (+18,56%). Sur la seule période 2014/2015, les augmentations les plus fortes pour le contribuable sont relevées à : Lille (+14,56%), Strasbourg (+9,62%), Toulouse (+7,76%), Lyon (+6,65%) , Toulon (+6,60%), Bordeaux (+5,41%), Créteil (+5,27%).

Observatoire UNPI des taxes foncières ,13 octobre 2016

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant