Hausse des prix la plus faible en trois ans en février

le
2
LES PRIX À LA CONSOMMATION ONT AUGMENTÉ DE 0,3% EN FÉVRIER
LES PRIX À LA CONSOMMATION ONT AUGMENTÉ DE 0,3% EN FÉVRIER

PARIS (Reuters) - Les prix à la consommation ont augmenté de 0,3% en février en France et de 1,0% sur un an, soit le rythme le plus faible constaté depuis trois ans, selon les statistiques publiées mercredi par l'Insee.

Cette hausse fait suite à un recul de 0,5% en janvier et reflète celle des prix de certains services, traditionnelle en février, en lien avec les vacances d'hiver, précise l'institut de la statistique.

L'indice des prix harmonisé IPCH, qui permet des comparaisons avec les autres pays de la zone euro, s'inscrit en hausse de 0,3% sur un mois et de 1,2% sur un an, également son rythme le plus faible depuis trois ans.

Seize économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une hausse de 0,5% pour l'indice IPCH, leurs estimations allant de 0,3% à 0,6%, et une hausse de 1,4% sur un an, leurs estimations allant de 1,2% à 1,5%.

Philippe Waechter, chef économiste de Natixis Asset Management évoque sur Twitter un "risque de déflation si la demande est contrainte par une politique d'austérité" et souligne l'absence de tensions sur l'appareil productif".

Denis Ferrand, directeur de l'institut économique Coe-Rexecode relève qu'il s'agit de la plus faible hausse des prix depuis trois ans et juge que "le ralentissement devrait se poursuivre".

L'indicateur d'inflation sous-jacente recule quant à lui de 0,2% (+0,6% sur un an).

Selon Karine Berger, secrétaire à l'économie du Parti socialiste, "il faut soutenir la demande interne française (consommation et investissement)".

ALIMENTATION ET PRODUITS MANUFACTURÉS RALENTISSENT

Corrigé des variations saisonnières, l'indice des prix à la consommation est stable en février (+1,1% sur un an). Hors tabac, l'indice augmente de 0,3% et de 0,9% sur un an.

Les tarifs des services ont augmenté de 0,2% et de 1,0% sur un an. Les vacances d'hiver étant plus tardives, les hausses saisonnières contribuent moins à la hausse des prix, souligne l'Insee.

Ainsi, les tarifs d'hébergement de vacances ont moins rebondi (+17,2% ; -2,4% sur un an), comme ceux des voyages tout compris (+6,5% ; +1,8% sur un an) et de l'hôtellerie, cafés et restaurants (+1,0% ; +2,1% sur un an). Les tarifs des transports aériens sont en repli (-2,7% ; -1,5% sur un an).

Les prix des services de télécommunication ont à nouveau reculé en raison de l'arrivée de nouvelles offres de téléphonie mobile (-2,8% ; -15,9% sur un an).

Les prix de l'énergie ont quant à eux nettement augmenté (+1,5% ; +2,4% sur un an) du fait de la poursuite de la hausse des prix des produits pétroliers (+2,5% ; +0,2% sur un an).

Les prix du fioul domestique ont augmenté de 2,8% (-0,5% sur un an) et ceux des carburants de 2,6% (stables sur un an). Les prix de l'électricité sont stables (+5,9% sur un an) et ceux du gaz baissent de 0,5% (+6,1% sur un an).

Les prix des produits manufacturés ont augmenté de 0,1% (-0,2% sur un an).

Les prix de l'alimentation ont quant à eux progressé de 0,1% (+1,7% sur un an). Les prix des produits alimentaires frais ont augmenté de 0,4%, du fait du renchérissement persistant des fruits frais (+2,7% ; +11,5% sur un an). Hors produits frais, la hausse des prix des produits alimentaires est modérée (+0,1% ; +1,1% sur un an).

Les prix des boissons alcoolisées croissent quant à eux fortement depuis le début de l'année du fait de l'augmentation des prélèvements (+0,6% ; +3,4% sur un an), en particulier pour les bières (+3,1% ; +11,5% sur un an).

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 le mercredi 13 mar 2013 à 11:50

    je tiens un doc à jour sur mes achats réguliers et dans différentes enseignes, en un an, les prix ont augmentés de 4.7% ( hors gazoil, énergie, cigarette car je ne fume pas ), ils nous prennent vraiment pour des kons .

  • hivaoa le mercredi 13 mar 2013 à 11:10

    les gens de l'INSEE font-ils leurs courses dans les magasins parisiens ? visiblement non !