Hausse des primes d'assurances: les gagnants et les perdants

le
4
Les tarifs de nombreux contrats d'assurance auto, habitation et santé augmenteront en 2014. Mais, tous les assurés ne seront pas logés à la même enseigne.

Assurance auto, habitation, mutuelle santé... Une fois de plus, les tarifs de bon nombre de ces assurances augmenteront en 2014. Comme c'est le cas depuis plusieurs années, la hausse des primes des assurances habitation sera la plus marquée (entre 2,5% et 5% en moyenne). Le marché de l'assurance auto est plus contrasté, puisque certains assureurs ne changeront pas leurs tarifs (Maaf, Maïf, BPCE assurances) alors que chez d'autres les augmentations atteindront près de 3%. Enfin, les prix des complémentaires santé devraient augmenter de 3% en moyenne. Mais tous les assurés ne seront pas logés à la même enseigne et il y aura des gagnants et des perdants.

o Assurance auto: fortes différences d'un assureur à l'autre

Tous les assurés ne verront pas leur prime d'assurance augmenter. La Maïf et BPCE Assurances ont ainsi indiqué qu'elles ne changeraient pas leurs tarifs. À la Maaf, les assurés bénéficieront même d'une baisse de prix de 5%.

Par ailleurs, dans toutes les compagnies, les bons conducteurs (ayant un bonus de 50%) bénéficient des meilleurs tarifs et des hausses de prix les plus faibles. En revanche, les assureurs augmentent davantage les primes des jeunes automobilistes, responsables de davantage d'accidents que la moyenne.

Les assureurs segmentent aussi leurs tarifs en fonction de la sinistralité constatée dans chaque région. Les automobilistes habitant en Ile-de-France, Paca, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon et dans le Nord-Pas-de-Calais ont un taux de sinistralité plus important. Ils paient donc plus cher leur assurance auto et sont susceptibles de voir leurs primes augmenter un peu plus qu'ailleurs. À l'inverse, il y a moins d'accidents en Normandie, Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes. «C'est dans ces régions que les tarifs des assurances auto sont le moins élevés», précise Cyrille Chartier-Kastler, président du cabinet Facts & Figures.

o Assurance habitation: les habitants des zones rurales paieront plus cher

La plupart des assureurs semblent décidés à augmenter les tarifs des assurances multirisques habitations en 2014. «En quatre ans, la hausse atteint environ 20%. Cette augmentation est surprenante car rien dans l'évolution des coûts des assureurs ne permet de les justifier», estime Stanislas di Vittorio, fondateur d'Assurland.com. Là encore, tous les assurés n'auront pas le même traitement. «Les assurés habitant en zone rurale plus sensible aux aléas climatiques supporteront les hausses tarifaires les plus importantes», explique Cyrille Chartier-Kastler. A contrario, les primes de ceux dont le logement est situé en zone urbaine ou péri urbaine augmenteront moins fortement.

Par ailleurs, les habitants des zones les plus exposées aux intempéries, comme l'Ouest de la France, ou les zones inondables, dans le Sud-Est par exemple ou dans le Nord seront les plus touchés par les hausses tarifaires (pouvant atteindre 8 à 10%).

o Complémentaire santé: hausse plus marquée pour les contrats individuels

Tous les assurés devraient être concernés par la hausse tarifaire d'environ 3% en moyenne. Mais certains assurés à titre individuel pourraient constater des augmentations plus importantes. «Beaucoup d'assureurs appliquent en plus chaque année une indexation tarifaire de 1% à 2% liée au vieillissement de l'assuré», précise Cyrille Chartier-Kastler. Une augmentation systématique dont les assurés n'ont pas toujours idée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • md24750 le lundi 2 déc 2013 à 05:36

    Entièrement d'accord avec 265023. Ce pays ne vaut plus rien, ne produit plus SAUF .....l'assistanat à outrance.

  • dlabore le dimanche 1 déc 2013 à 20:46

    ASSUREURS VO LEURS

  • er3dw le vendredi 29 nov 2013 à 22:50

    et après, les journaleux et politicards nous affirment que l'inflation est de 1%. C'est en permanence la langue de bois.

  • M5005891 le vendredi 29 nov 2013 à 18:48

    Les perdants sont toujours les assurés, les gagnants les assureurs.Faut bien qu’ils se paient leurs super salaires et avantages très nombreux...