Hausse des marchés européens, grâce aux statistiques chinoises

le
2
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi, soutenues par des statistiques chinoises encourageantes et par le soulagement qui s'est emparé des investisseurs après le vote par la Chambre des représentants d'un texte permettant le relèvement sans condition du plafond de l'endettement des Etats-Unis.

Les importations chinoises ont atteint un pic de six mois en janvier, rompant avec l'opinion commune voulant que la deuxième puissance économique mondiale était engluée dans une phase de ralentissement de son activité.

À Paris, le CAC 40 a terminé en progrès de 0,52% (22,18 points) à 4.305,50 points, enchaînant une septième séance consécutive de hausse. Le Dax allemand a gagné 0,65% mais le Footsie britannique, à son plus haut depuis trois semaines, a limité son avance à 0,04% en clôture.

L'indice EuroStoxx 50 a pris 0,58% et le FTSEurofirst 3000,66%.

Aux valeurs, SocGen s'est adjugé 4,71% après avoir annoncé une très forte hausse de son dividende.

Technicolor (+8,74%) a signé la plus forte hausse du SBF 120, dopé par l'annonce d'un accord pluriannuel de licence avec LG Electronics.

PSA Peugeot Citroën a pris 4,16%. Selon des sources, le constructeur signera le 18 février un accord de partenariat stratégique renforcé avec le chinois Dongfeng.

Contre la tendance, Publicis a perdu 2,68% après qu'Omnicom eut annoncé que le processus de rapprochement avec le français prenait plus de temps que prévu.

A Wall Street, la tendance est à la stabilité, les investisseurs reprenant leur souffle après une série de quatre séances de hausse consécutives. Le Dow Jones se signale toutefois par un biais baissier justifié par les replis de Procter & Gamble (-2,01%), qui a averti mardi soir sur ses résultats, de Merck (-1,2%) et de Travelers (1,11%).

Les marchés émergents ont quant à eux tiré leur épingle du jeu, favorisés eux aussi par la publication des statistiques chinoises, à l'exception notable de la Bourse de Rio, visée par des prises de bénéfices. L'indice MSCI des marchés émergents avance de 0,86% en fin de journée européenne.

Les signes précurseurs d'une hausse du taux directeur de la Banque d'Angleterre l'année prochaine ont fait grimper la livre, revenue à un plus haut de deux semaines, d'autant que la banque centrale anglaise a revu à 3,4% sa prévision de croissance contre 2,8% anticipés en novembre.

Sur le front des matières premières, l'or a touché en séance un nouveau plus haut de trois mois, soutenu par la tonalité optimiste des propos de la présidente de la Fed Janet Yellen sur les perspectives économiques américaines. Quant au pétrole, il est également orienté en hausse, favorisé par le relèvement par l'Opep de ses prévisions de croissance la demande en brut.

Aux obligations, les Bunds ont chuté, la tendance s'accélérant même en fin de séance. Selon des traders, ce repli s'inscrit dans le sillage de ceux qu'accusent les Gilts et les Treasuries.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le mercredi 12 fév 2014 à 19:30

    Les marchés : une honte mondiale...!

  • M3182284 le mercredi 12 fév 2014 à 19:20

    cac à 4300 dans ta tête, Mélenchon