Hausse des marchés européens à la mi-séance

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en hausse lundi à mi-séance et Wall Street est attendue sur une note légèrement positive après le message rassurant du G20 ce week-end et dans l'attente des réunions de politique monétaire de la semaine, Réserve fédérale américaine puis Banque du Japon.

Les ministres des Finances et banquiers centraux du Groupe des 20 économies les plus importantes de la planète ont renouvelé dimanche leur engagement à soutenir la croissance et à mieux en partager les fruits, au terme d'une réunion dominée par l'impact de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne et par le risque protectionniste.

Le recul moins marqué qu'attendu du climat des affaires en Allemagne au mois de juillet a aussi contribué à la bonne orientation de la tendance en Europe par ailleurs soutenue par des résultats d'entreprise et la poursuite du mouvement de fusions-acquisitions.

À Paris, le CAC 40 avançait de 0,72% (31,64 points) à 4.412,74 points vers 12h15. À Francfort, le Dax prenait 0,91% et à Londres, le FTSE 0,1%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,61% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,66%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en très légère progression après une quatrième semaine consécutive de hausse et une série de plus records pour le Dow Jones et le S&P 500.

Texas Instruments publiera ses résultats après-Bourse et aucun indicateur américain ne figure à l'agenda.

En Europe, Ryanair avance de plus de 5,4% à la Bourse de Londres. La compagnie aérienne à bas coûts a confirmé lundi anticiper un bénéfice record sur l'exercice en cours en dépit du Brexit.

William Hill prend plus de 6% après que le premier bookmaker britannique a confirmé avoir reçu une approche très préliminaire du groupe de paris en ligne 888 Holdings et de l'exploitant de casinos Rank Group.

A la Bourse de Paris, Seb s'adjuge plus de 6,6%, au plus haut de l'année et en tête des hausses du SBF 120. Le spécialiste du petit électroménager s'est montré confiant sur ses performances sur l'ensemble de l'année 2016 à l'occasion de la publication de ses résultats semestriels.

LVMH gagne plus de 1% après l'annonce de la cession de Donna Karan au groupe américain G-III Apparel pour une valeur d’entreprise de 650 millions de dollars (592 millions d'euros), faute d'être parvenu à redresser l'emblématique griffe américaine de prêt-à-porter

Sur le marché des changes, le dollar est à la hausse, soutenu par un changement des anticipations sur le calendrier de relèvement des taux par la Réserve fédérale dont le comité de politique monétaire se réunit mardi et mercredi, après une série d'indicateurs conjoncturels robustes aux Etats-Unis.

Les futures sur les taux d'intérêt américains, qui excluaient une hausse des taux cette année depuis le vote britannique sur la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, le 23 juin, intègrent désormais une probabilité de 40% d'une hausse de taux de 25 points de base d'ici la fin de l'année. Aucune hausse de taux n'est toutefois attendue cette semaine.

L'indice du dollar contre un panier de devises de référence, qui a atteint un plus haut de quatre mois et demi vendredi à 97,543, reste ferme à 97,312.

L'euro se traite à 1,0983 dollar après être tombé vendredi à un plus bas d'un mois à 1,09555.

La devise japonaise s'échange à 106,30 yens pour un dollar après un plus bas de six semaines vendredi à 107,49. Le comité de politique monétaire de la Banque du Japon se réunit jeudi et vendredi.

Le marché obligataire européen est stable, le rendement du Bund à 10 ans ressortant à -0,08%, celui des emprunts d'Etat italiens et espagnols de même échéance évoluant à de niveaux proches de plus bas de plusieurs mois à 1,24% et 1,12% respectivement.

Le pétrole accentue son recul mais reste légèrement au-dessus de plus bas de deux mois atteints la semaine dernière avec le regain d'inquiétudes sur un excédent d'offre sur le marché. Le contrat septembre sur le Brent de la mer du Nord cède 28 cents (-0,61%) à 45,40 dollars. Celui sur le brut léger américain (WTI, West Texas Intermediate) recule de 29 cents (-0,66%).

(Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant