Hausse des marchés asiatiques ex-Japon, le dollar sous pression

le
0

* Les marchés asiatiques réagissent aux chiffres de l'emploi US * La Fed ne devrait pas relever ses taux dans un avenir proche * Le dollar sous pression, les rendements des Treasuries en baisse * Hausse du pétrole, l'Arabie saoudite relève ses prix en Asie * Les principaux marchés européens fermés pour Pâques TOKYO, 6 avril (Reuters) - Les marchés asiatiques étaient plutôt orientés à la hausse lundi et le dollar s'est stabilisé, tout en restant sous pression, après les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis nettement inférieurs aux attentes qui devraient dissuader la Réserve fédérale de relever ses taux d'intérêt dans un avenir proche. Les principaux marchés européens sont fermés pour Pâques, comme vendredi, et ne réagiront que mardi à la statistique publiée en fin de semaine par le département américain du Travail. Les créations d'emploi aux Etats-Unis sont tombées en mars à leur plus bas niveau depuis décembre 2013, à 123.000, loin des 245.000 qu'attendaient en moyenne les économistes interrogés par Reuters. ID:nL6N0X00YM L'indice MSCI des actions asiatiques hors Japon .MIAPJ0000PUS progresse de 0,64% vers 06h15 GMT, à son meilleur niveau depuis septembre 2014 mais avec peu de représentativité, les marchés étant fermés en Chine, à Taiwan et à Hong Kong pour le Qingming, journée du souvenir et du nettoyage des tombes. A Tokyo, l'indice Nikkei .N225 a fini en repli de 0,19%, bien au-dessus toutefois de ses plus bas du début de séance, dans des volumes qui ont été les plus faibles depuis août 2014. ID:nL6N0X308U Wall Street était fermée vendredi mais les futures ont reculé en réaction aux chiffres de l'emploi, laissant présager une ouverture en repli lundi. En Asie, les futures sur le S&P cédaient encore 0,7% dans des volumes étroits après une baisse de 1% vendredi. Le rendement des obligations américaines à 10 ans US10YT=RR , qui évolue à l'inverse des prix, a touché un plus bas de deux mois à 1,8% vendredi et il s'établissait à 1,829% en Asie, maintenant le dollar sous pression. "Les anticipations de hausse des taux en juin sont en train d'être révisées et cela va peser sur le dollar pendant un temps", commente Park Yu-na, analyste chez Dongbu Securities à Séoul, alors que le won sud-coréen KRW= a atteint un plus haut de deux mois face au billet vert. L'indice dollar .DXY , qui mesure la performance de la monnaie américaine face à un panier de six devises, progressait de 0,2% à 96,727. L'euro EUR= reste ferme à 1,0979 dollar, en hausse de 0,03% sur la séance, s'éloignant nettement de son plus bas de 12 ans de 1,0457 dollar touché le 16 mars. La devise européenne avait perdu 11% sur l'ensemble du premier trimestre en réaction à la divergence des anticipations de politique monétaire de part et d'autre de l'Atlantique, la Fed se rapprochant d'une hausse de ses taux alors que la Banque centrale européenne a une politique plus expansive que jamais. Face au yen JPY= , le dollar a initialement reculé mais il se stabilisait autour de 119 en fin de journée asiatique. "La tendance du dollar reste haussière sur le long terme. Les chiffres de l'emploi de mars ont certes déçu mais il ne faut pas oublier qu'on était depuis un an sur un rythme supérieur à 200.000 par mois. Et la hausse des salaires est aussi un plus", commente Kyosuke Suzuki, responsable du trading forex à la Société générale à Tokyo. "Des indicateurs comme les données sur le marché immobilier, la confiance des consommateurs ou les inscriptions au chômage sont beaucoup plus positifs et les chiffres de l'emploi d'avril pourraient nous réserver une bonne surprise. Cela explique que la réaction du dollar reste confinée à une marge d'un petit yen aujourd'hui", souligne-t-il. Du côté des matières premières, le baril de brut regagne plus d'un dollar alors que l'Arabie saoudite a relevé ses prix de vente en Asie pour le deuxième mois consécutif, signe d'une amélioration de la demande. Les cours avaient chuté de 5% jeudi avant le week-end pascal, en réaction à l'annonce d'un accord d'étape dans les négociations entre l'Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire de Téhéran. ID:nL6N0WZ3U7 Des traders notaient lundi qu'un retour des exportations iraniennes à grande échelle était peu probable avant 2016, ce qui explique aussi le rebond des cours. Vers 06h15 GMT, le Brent de mer du Nord LCOc1 avance de 1,00 dollar, soit 1,82%, à 55,95 dollars et le brut léger américain CLc1 gagne de même 2,31% à 50,33. L'once d'or XAU= s'apprécie de 0,6% à 1.217,06 dollars l'once, soutenue par la statistique américaine inférieure aux attentes. (Lisa Twaronite, avec Yeawon Choi à Seoul et Shinichi Saoshiro à Tokyo, Véronique Tison pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux