Hausse des encours ISR des institutionnels

le
0
(NEWSManagers.com) - Les encours investissement socialement responsable (ISR) des institutionnels français sont passés entre 2010 et 2011 de 47,6 milliards d'euros à 81,1 milliards d'euros en 2011, soit une hausse de 41, 3 %, selon les dernières statistiques de Novethic. Cette croissance a été tirée par la gestion déléguée qui opère un bond en avant de 150 % à 36,9 milliards d'euros, notamment sous l'effet de plusieurs mandats de sociétés d'assurance.

D'ailleurs, les compagnies d'assurance privées sont devenues les principaux investisseurs institutionnels en ISR en 2011. Ainsi, ils représentent désormais 60 % de la gestion dédiée dont les encours ressortaient à 48,8 milliards d'euros en 2011 (36,9 milliards de gestion déléguée et le reste de gestion interne) contre 17 % en 2010, tandis que les fonds publics reviennent de 41 % à 24 % avec des encours quasi-stables à 11,8 milliards d'euros.

Le dynamisme de la gestion institutionnelle a été l'un des moteurs de la croissance du marché français de l'ISR en 2011 qui a bondi de 69 % pour atteindre 115,3 milliards. L'autre raison est la hausse des encours détenus par les particuliers dans des fonds ouverts, de 89 % à 21 milliards d'euros, mais celle-ci a été quasi-uniquement le fait de conversion de fonds.

Parmi les évolutions marquantes de 2011, Novethic constate par ailleurs " l'explosion" des exclusions normatives. Cette approche consistant à écarter du portefeuille des entreprises et/ou des Etats coupables de violations graves de conventions internationales représente 69 % des encours ISR. En outre, elle est aussi utilisée par des acteurs non ISR. Ainsi, Novethic recensait en 2011 une dizaine de sociétés de gestion ou investisseurs institutionnels français ayant déployé des politiques de cette nature sur l'ensemble de leurs encours, soit un total de 1.823 milliards d'euros. Si l'on s'intéresse uniquement à l'exclusion des armements controversés, alors les encours concernés sont encore plus importants : 2.142 milliards d'euros. Parallèlement, Novethic note aussi un développement de l'approche " best-in-universe" , consistant éventuellement à éliminer ou sous-pondérer un secteur, alors que dans le même temps, le " best in class " recule.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant